La Nouvelle Tribune

Les députés menacent de renvoyer le budget au gouvernement

Espace membre

(Séance plénière houleuse vendredi prochain à l’Assemblée nationale)

Les députés membres de la conférence des présidents se sont réunis hier au palais des gouverneurs à Porto-Novo pour se pencher sur la crise qui oppose depuis peu les parlementaires et le gouvernement au sujet de l’étude du projet de loi de finances gestion 2011. En effet, suite aux échanges houleux de la conférence des présidents d’hier, les sources proches de l’Assemblée nationale indiquent qu’au terme des travaux de cette réunion, les députés de la commission budgétaire ont unilatéralement décidé de débattre du sujet en plénière afin de situer les responsabilités. Il faut préciser que la tâche n’a pas été du tout facile, selon nos sources au président de l’Assemblée nationale qui aurait tout tenté pour ramener la cohésion au sein de ses collègues. Mais rien n’y fit. On apprend des mêmes sources que les députés veulent débattre du dernier rapport produit à la suite du passage vendredi dernier des membres du gouvernement, en l’occurrence le ministre des finances Idriss Daouda et le ministre d’Etat chargé du développement Pascal Iréné Koupaki. Puisqu’on se rappelle que ce jour-là, les députés de la commission budgétaire ont eu la dent très dure contre le gouvernement qui voulait quand même que les travaux de l’étude du projet de budget de l’Etat gestion 2011 démarrent en attendant la décision de la Cour constitutionnelle suite aux recours formulés par le député de l’UN Raphael Akotègnon et celui formulé par le gouvernement sur le même sujet. On apprend des conclusions issues de la conférence des présidents d’hier qu’une séance plénière sera convoquée pour le vendredi prochain afin que les députés débattent de ce rapport. Mais le piège qui guette le gouvernement est que, les députés de l’opposition aujourd’hui majoritaire au parlement, veulent faire avaler la couleuvre au gouvernement en lui retournant probablement l’intégralité du projet de loi de finances gestion 2011 à polémiques. On apprend que la plénière risque finalement de faire cette option afin de faire plier définitivement le gouvernement. Dans ces conditions, si la plénière acceptait de renvoyer la copie, qu’adviendra t-il alors de la procédure à suivre désormais. Mais une autre alternative peut sauver les meubles, c’est la décision que va rendre les sages de la Cour constitutionnelle. Et si cette décision était rendue avant ou au plus tard le vendredi, cela pouvait faire changer beaucoup de chose au parlement.