La Nouvelle Tribune

Le changement a enfin son Zossou

Espace membre

{ic_doc}De plus en plus, le ministre Jean-Alexandre Hountondji...{/ic_doc}

Par Alain Assogba

.. réussit à s’accommoder de son rôle de porte-parole du gouvernement. Lorsque le président Boni Yayi lui confiait cette important charge de défenseur des actions du gouvernement, personne ou presque ne le croyait capable d’en être à la hauteur. Mais ces dernières sorties, en l’occurrence celle qu’il a faite hier sur Rfi, devrait finir de convaincre les uns et les autres de ce que le président Yayi n’est pas loin de trouver en lui le porte-parole qu’il lui fallait. La prestation de Jean-Alexandre Hountondji a été une parfaite réplique à l’intervention du président Soglo. En terme de style, d’arguments et de rhétorique, il n’a pas raté sa cible ; et le chef de l’Etat et les partisans du changement devraient se réjouir de sa prouesse. De là à voir en Hountondji un certain Gaston Zossou, le fossé n’est pas trop grand. Et Dieu sait que Boni Yayi a besoin d’un homme de la trempe de Zossou, pour tenir la dragée haute à l’opposition qui se dessine contre son régime. On se souvient encore de temps de ce dernier, où les points de presse du jeudi étaient l’occasion où il clouait au pilori l’opposition d’alors. Les rencontres du porte-parole du gouvernement avec la presse ne sont pas loin de celles de Zossou : c’est des attaques tous azimuts contre les adversaires politiques du pouvoir, c’est aussi des arguments concoctés de toutes pièces pour justifier les décisions et les actions du chef de l’Etat.

Avec les déclarations du porte-parole sur Rfi, la guerre est désormais déclenchée entre le pouvoir et ses anciens alliés. Et le ministre Hountondji se révèle désormais l’instrument approprié de Yayi pour porter le danger dans le camp adverse. Reste que cette mission n’est presque jamais payante à la longue, puisqu’elle finit toujours par épuiser ceux qui s’y engagent.