La Nouvelle Tribune

Plénière du vendredi dernier à l’Assemblée nationale: Seulement 9 députés étaient présents au parlement

Espace membre

L’absentéisme devient fréquent et répété à l’Assemblée nationale. On parlait souvent de l’absence des secrétaires parlementaires mais cette fois-ci cette absence s’est étendue aux présidents de commissions. En effet, la plénière convoquée le vendredi dernier par le président de l’Assemblée nationale n’a pas pu avoir lieu. Trois points étaient inscrits à son ordre du jour. Il s’agit de la mise en conformité avec la Constitution de la loi N° 2010-11 portant code maritime en république du Bénin suite à la décision Dcc 10-055 du 11 mai 2010 de la Cour constitutionnelle, de l’examen du rapport relatif au projet de loi portant autorisation de ratification du pacte de non-agression et de défense commune de l’Union Africaine (UA) adopté le 31 janvier 2005 à Abuja au Nigeria. Et dans l’après midi du même jour une question orale avec débat relative au nombre de charges d’huissiers qui relèvent du ressort de chaque tribunal et celles occupées actuellement par les huissiers de justice, question posée par le député Clément Houinou et 18 autres députés. Seulement  ce vendredi dernier, seulement neuf députés étaient présents au parlement. Pire, les présidents de commissions qui doivent conduire l’examen en plénière des points inscrits à l’ordre du jour de la plénière ont brillé ce vendredi là par leur absence au parlement. Selon les informations recueillies, ces députés n’ont même pas daigné fouler le sol du parlement. On s’interroge déjà sur les raisons qui ont fondé cette absence massive au parlement ce vendredi dernier. Mais à en croire les sources parlementaires, le président Mathurin Coffi Nago ne serait pas présent sur le territoire national et ce serait le premier vice-président André Dassoundo qui devrait présider les débats. En réalité, l’absence du président Nago ne devrait pas justifier cette absence massive puisque ce n’est pas la première fois qu’en son absence d’autres vices présidents président les débats.   Il faut préciser également qu’il était aisé de constater que le gouvernement qui doit répondre aux préoccupations des députés surtout par rapport à la question orale avec débat posé par le député Clément Houinou et 18 autres députés a brillé par son absence. Une situation malheureuse qui ne dit pas son nom. C’est comme si les députés qui sont en fin de mandat ne veulent plus travailler. Alors que les députés sont actuellement en plein dans la session budgétaires qui consacre plusieurs points à son ordre du jour dont l’étude du projet de loi de finances gestion 2011. Dans tous les cas, ils seront comptables au moment venu de leurs actes devant le peuple qui les a mandatés.