La Nouvelle Tribune

Problématique des remises en cause de l’ordre constitutionnel en Afrique

Espace membre

afriqueParlementaires et haut gradé militaires en conclave  à Cotonou: la Fondation Konard Adenauer organise depuis dimanche  dernier un colloque sous-régional sur la problématique des remises en cause de l’ordre constitutionnel en Afrique. « La problématique des remises en cause de l’ordre constitutionnel : quels défis pour la culture  politique  et la démocratie en Afrique ? », tel est le thème du colloque sous-régional ouvert depuis dimanche dernier à Cotonou. Prévu pour se dérouler du 21 au 24 novembre 2010, le présent colloque réunit les forces armées   et des parlementaires venus du Mali, Burkina-Faso, Côte d’ivoire, Niger et du Bénin. il offre aux parlementaires et aux officiers de haut rang des pays de la sous-région, l’opportunité de discuter et d’échanger en vue de cerner de plus  près les défis à relever pour l’enracinement d’une culture politique et démocratique en Afrique. Dans son allocution d’ouverture, le ministre d’Etat chargé de la défense nationale, Kogui N’douro a indiqué que la pertinence du sujet à débattre rassure sur les intentions et visions nobles de la fondation Konrard Adenauer pour soutenir les Etats africains à atteindre une crédibilité internationale, la perfection ou encore le bon  port que chacun de nous appelle de tous ses vœux.

Le représentant résident  de la Fondation Klaus Loetzer rappelant l’importance  de la rencontre a su préciser que le colloque favorisera une meilleure collaboration entre parlementaires et cadres militaires par rapport aux questions de sécurité. Il permettra d’appréhender  la nécessité de travailler au renforcement de la culture politique et de contribuer   par ce forum au renforcement de l’intégration des armées et des nations de la sous-région. Situant le colloque dans son contexte, le représentant résident a fait observer que dans beaucoup de pays africains la cohésion   sociale est fortement menacée pour divers raisons dont les plus récurrentes sont entre autres liées à des révisions de constitution et au déficit de culture  politique. Klkaus Loetzer reconnaît que la révision d’une constitution est indispensable, mais, elle ne doit pas être faite juste pour la conservation du pouvoir. En effet, quand cela est fait pour cette cause, elle crée des tensions sociales et des conflits politiques. Organisé par le fxa, le colloque sera clôturé le mercredi prochain