La Nouvelle Tribune

Conférence de presse du Crjbd sur la tension sociopolitique

Espace membre

La mauvaise foi de l’opposition dénoncée (Les ministres en charge de la sécurité interpellés)

La démocratie et la liberté d’expression, la Lépi, la supposée mainmise du Chef de l’Etat sur les institutions de la République,  la sécurité, la multiplication des mouvements sociaux notamment les grèves. Voilà les cinq dossiers sur lesquels se sont prononcés les membres du Creuset de réflexion des jeunes pour le Bénin de demain. C’était à la faveur d’une conférence de presse tenue ce mardi 9 novembre 2010 à la maison des médias Thomas Mègnasan à Cotonou. Une conférence au cours de laquelle ils ont rendu publique une déclaration qui fait part de la position du Creuset sur les récentes sorties des acteurs politiques de l’opposition. Celle-ci est accusée d’être responsable de la dégradation actuelle du climat sociopolitique au Bénin. D’après la déclaration, ce n’est pas la gouvernance du Président Boni Yayi qui est en cause.

Au sujet de la démocratie et des libertés, on lit dans la déclaration que ce sont les voleurs qui crient au voleur. Les jeunes réunis au sein de ce creuset estiment que les leaders de l’opposition œuvrent chaque jour pour mettre la démocratie en péril alors qu’ils prétendent vouloir la défendre. Aussi s’indignent-ils contre les positions de l’opposition politique contre la Lépi et trouvent que ses méthodes frisent la tricherie et le mépris vis-à-vis de la population. Selon ces jeunes, les arguments avancés par les politiciens de l’opposition pour dénoncer « une Lépi tronquée » sont fallacieux. Le creuset appelle ici, le peuple béninois « à tourner dos aux vendeurs d’illusions et aller se faire enregistrer ».

 

Pour ce qui est de la prétendue mainmise du Chef de l’Etat sur les institutions de la République, le Crjbd note une mauvaise foi de l’opposition et dénonce «  une volonté manifeste de décrédibiliser ces organes et de les faire passer comme des instruments aux mains du président de la république ».

En matière de sécurité au Bénin, le creuset observe plutôt une promptitude des forces de l’ordre béninoises à agir, surtout ces derniers temps pour déjouer les plans des individus sans foi ni loi. Toutefois, il invite les ministres en charge du secteur à multiplier les initiatives pour encore mieux garantir la sécurité sur toute l’étendue du territoire national. Le Crjbd n’a pas manqué de lancer une invite aux travailleurs et aux responsables syndicaux à se mettre résolument au travail et cessent les « grèves à répétitions qui nuisent à l’économie nationale et occasionnent des désastres sociaux ».