La Nouvelle Tribune

Ouverture de la session budgétaire à l’Assemblée nationale

Espace membre

60 députés boycottent la cérémonie

Les députés dans leur majorité ont  boycotté hier l’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année 2010 à l’Assemblée nationale consacrée principalement à l’étude et au vote du projet de budget exercice 2011. Sur les 83 députés qui  composent cette 5è législature, seuls 23 ont répondu présents à l’invitation du président Mathurin Coffi Nago.

 

Les députés de la 5ème législature ont pour une énième fois boycotté l’ouverture solennelle de la session ordinaire. En effet, à l’ouverture de cette deuxième session ordinaire de l’année 2010 au parlement, 60 députés au total ont brillé par leur absence. Pourtant, plusieurs personnalités, des représentants des organisations internationales, les membres des corps diplomatiques, les présidents d’institutions de la République, les représentants des confessions religieuses et traditionnelles, ainsi que d’autres autorités politico administratives étaient présents. Après vérification du quorum par le secrétaire parlementaire, il a été constaté que seuls 23 députés étaient présents au sein de l’hémicycle. Tous les députés de l’Union fait la Nation élargis à ceux du G13, de même que plusieurs députés des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) n’ont pas cru devoir répondre à l’invitation du Professeur Mathurin Coffi Nago. Ce qui est surprenant, c’est que les députés de l’UN et d’autres du G13 étaient bel et bien présents dans l’enceinte du parlement et précisément dans les bureaux. Mais ils n’ont pas voulu assister à l’ouverture officielle de la session budgétaire. Le président de l’Assemblée nationale Mathurin Coffi Nago a été dans l’obligation, après ce constat amer, d’appliquer les dispositions du règlement intérieur de l’institution parlementaire. L’ouverture a été donc reportée à 72 heures plus tard, autrement dit le mardi prochain. Dans ces conditions, même si les députés étaient toujours absents, le règlement intérieur autorise le président de l’Assemblée nationale à ouvrir officiellement la session ordinaire. Même à défaut du quorum. Probablement que les députés absentéistes vont faire le mardi prochain le déplacement vers l’hémicycle.

Mais une fois ces absences remarquées hier à l’hémicycle, le président Mathurin Coffi Nago n’a pas manqué d’exprimer sa désolation et son amertume par rapport à ce comportement. Selon ses propos, si l’intelligence n’est pas collective, elle peut être individuelle et, à en croire ses explications, il ne faudrait pas que ces députés pensent qu’ils sont les seuls intelligents. Il a déploré également l’absence des deux vice-présidents de l’Assemblée nationale hier à l’hémicycle. Dans tous les cas, l’ouverture d’hier a été manquée et cela vient s’ajouter aux nombreux boycotts déjà enregistrés sous le président Mathurin Nago. C’est le signe probant des divergences d’opinion, des bras de fer et des prises de positions politiques qui s’annoncent à l’horizon lors des travaux de cette dernière session ordinaire de l’année 2010.