La Nouvelle Tribune

Retard dans le payement des agents électoraux

Espace membre

Lawani continue de créer des problèmes à la Cena
Depuis le 20 avril dernier où se sont déroulées les élections municipales, communales et locales en République du Bénin, le siège de la Commission électorale nationale autonome (Cena)  cesse pris d’être d’assaut  par des personnes utilisées dans le processus et n’ayant pas encore perçu leurs droits.
Des personnes employées par la Commission électorale nationale autonome (Cena) dans le cadre des élections municipales, communales et locales du 20 avril dernier continuent de réclamer leurs droits. Il s’agit notamment des membres des bureaux de vote et des agents recrutés dans divers départements techniques de la Cena tels que la cellule informatique. Après les agents de la cellule informatique qui ont donné de la voix la semaine écoulée au prix pour certains d’être virés, ce sont les membres des bureaux de vote des départements de l’Atlantique et du Littoral qui ont pris d’assaut hier lundi dès le matin l’entrée du siège de la Cena au quartier Ganhi à Cotonou. Tenus à distance par un dispositif mis en place pour la circonstance par les agents de sécurité, ces agents pour la plupart des jeunes guettaient l’arrivée des personnes chargées de les payer. Il s’agit ont-ils indiqué dans leurs plaintes et complaintes du régisseur principal de la Cena ou de ses collaborateurs mis à la disposition de la Cena par le ministère de l’Economie et des Finances. « Nous venons depuis près d’un mois pour seulement cinq mille (5000) francs cfa », se plaignai t dans la foule une jeune femme, la trentaine environ aussitôt relayée par une autre qui a dit avoir déjà investi plus de huit mille (8000) francs cfa dans les déplacements qu’elle a déjà effectués sur la Cena pour le même montant. Cependant elle promet de tout faire pour être payée quelque  soit l’investissement que cela nécessiterait.

Le système de payement de Lawani indexé
Face aux menaces et autres mouvements des employés et agents non encore payés, le président de la Cena s’est plusieurs déjà défendu, indexant le système de payement voulu et mis en place par le ministre de l’Economie et des Finances, Soulé Mana Lawani. Il s’agit de faire faire les opérations de payement par des agents du ministère sur toute l’étendue du territoire national. Ce système combattu dès sa proposition par le bureau de la Cena, se révèle aujourd’hui à en croire M. Pascal Todjinou plus lent que celui qu’avait préconisé l’organe en charge de l’organisation des élections, la Cena.  Avec le système mis en place par le ministère des finances selon le procès fait la semaine dernière par le président de la Cena, M. Todjinou, les payements sont lents et les agents et employés dans leur impatience s’en prennent à la Cena  qui les a employés.

Ludovic D. Guédénon