La Nouvelle Tribune

Le ministre Ehouzou dresse un bilan satisfaisant

Espace membre

A l’occasion de la rentrée diplomatique, le ministre des affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la francophonie et des béninois de l’extérieur Jean Marie Ehouzou a donné lundi 13 septembre une conférence de presse pour annoncer les événements phares qui ont marqué notre diplomatie et qui  prouvent que « la diplomatie offensive » prônée  porte ses fruits.

Sept points ont été abordés par le ministre Ehouzou au cours de cette conférence de presse. Le fait saignant est la présentation par 12 nouveaux ambassadeurs de leurs lettres de créance au Chef de l’Etat le samedi 11 septembre 2010.Il s’agit des  ambassadeurs de l’Autriche, du Danemark, de la Gambie, de la Turquie, de la Zambie, du Mali, du Gabon, du Togo, de la Sierra Léone, du Vietnam et de l’Australie. Pour le ministre Ehouzou, « cette cérémonie constitue sans aucun doute un baromètre à l’aune duquel on peut mesurer le capital de confiance et de sympathie dont le Bénin et de son gouvernement ». L’autre point positif de cette diplomatie est la visite que le Chef de l’Etat a entamée depuis hier en Finlande, visite au cours de laquelle il va rencontrer son homologue finlandais madame Tarja Halonen ce jour pour entre autre, plaider pour le financement de la Lepi. L’apothéose, c’est le jugement rendu par la section du district du sud de l’Etat de New York  des Cours fédérales des Etats Unis d’Amérique et dans lequel elle accède aux différentes requêtes de l’Etat béninois  dans sa procédure engagée pour obtenir la restitution à notre pays de la portion de la parcelle de la résidence du représentant permanent du Bénin auprès des Nations Unies à New  York qui avait fait objet de transaction frauduleuse en Octobre 2004. Défendu par Me Attadika appuyé Me Max Ahouèkè, conseiller technique juridique du Chef de l’Etat, le Bénin a fini par gagner ce long et difficile procès qui n’était pas gagné à l’avance.

{mosgoogle}« La Cour vient donc de faire droit à la requête du Bénin et le juge a demandé au greffier de la Cour de clore le dossier en faveur de notre pays », s’est réjoui le ministre Ehouzou. Toujours pour sa visibilité diplomatique, le gouvernement organise du 16 au 20 novembre 2010 un symposium international sur le cinquantenaire des indépendances africaines. Ce colloque scientifique sera sanctionné par « le manifeste du cinquantenaire », texte fondateur de repères et d’engagements pour une Afrique nouvelle. Toutefois, le ministre déplore une fausse note, ce sont les attaques dont le Chef de l’Etat fait l’objet dans la presse internationale. Pour lui, tout ceci entre dans le cadre de la campagne d’intoxication de l’opinion publique internationale et de dénigrement de notre pays. Il invite pour cela la presse à plus de responsabilité.

Marcel Zoumènou