La Nouvelle Tribune

A propos de la réhabilitation d’Abomey

Espace membre

Déjà des tentatives politiciennes de perturbation
A peine le projet de réhabilitation de la ville d’Abomey mis en route à travers la signature récente d’un accord de financement entre le gouvernement béninois et la Banque ouest africaine de développement que déjà les intrigues politiciennes  ont commencé. Ainsi, de folles rumeurs annoncent déjà qu’il existerait en ce moment une guerre fratricide entre cadres ressortissants d’Abomey tous désireux de se faire nommer conseiller spécial du chef de l’Etat, chargé de la réhabilitation de la ville. Cette guerre de leadership qui mettrait aux prises des co-partisans des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) n’a jamais existé ont soutenu des responsables du groupe notamment Edgar Soukpon placé au cœur de la polémique. Ce dernier assure par ailleurs que ni le député Fcbe du plateau d’Abomey, ni les candidats Fcbe aux dernières élections communales et locales à Abomey n’auraient guère fait de la question, un sujet polémique comme le font croire certaines informations publiées ces derniers jours. Car, s’étonne-t-il, il existe un comité de suivi des travaux de réhabilitation de la ville d’Abomey et le problème der la nomination d’un conseiller spécial auprès du président de la République « n’a jamais été posé au sein de ce comité que je préside », a assuré un autre  membre du comité rencontré samedi à Cotonou. Pour ce membre du comité de suivi, la nomination d’un conseiller spécial par le chef de l’Etat pour la réalisation du projet de la réhabilitation d’Abomey fait courir au gouvernement du changement le risque d’une trop grande politisation de cet important projet de développement.

L.D. G.