La Nouvelle Tribune

Rumeurs et fausses accusations: Bruno Amoussou décidé à ne plus se laisser salir

Espace membre

Mardi dernier, le président du Parti social démocrate (Psd) Bruno Amoussou était sur le plateau de la chaîne de télévision Canal 3 pour rétablir la vérité sur sa supposée propriété de Oryx. La promptitude et le ton ferme et menaçant de l’intéressé prouvent qu’il est désormais décidé à ne plus permettre qu’on lui jette de l’opprobre dessus.

Apparemment, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Bruno Amoussou est décidé à ne plus se laisser faire. Mais surtout ne plus permettre à qui que ce soit de salir son nom ou son honneur. C’est ce qui transparaît de son acte du mardi dernier. En effet, faisant écho à une certaine rumeur qui a pris naissance depuis plusieurs années, le chroniqueur de Canal 3 a affirmé que Bruno Amoussou étant le propriétaire de Oryx, est la cause de la sanction que cette société subit actuellement. Trouvant là l’occasion rêvée pour éclaircir l’affaire, le Renard de Djakotomey s’est fait inviter sur le plateau. Il déclare alors n’être ni directement ou indirectement impliqué dans la société Oryx.  Une attitude qui tranche d’avec celle qu’ toujours eu l’homme depuis plusieurs années. En effet, d’après ses propres propos, on lui attribue des biens qu’il ne possède pas. Maniant tour à tour l’humour et l’ironie,il a invité  Tout en invitant tous ceux qui lui connaissent ces biens à venir avec notaire pour qu’il leu en fasse don, on note qu’il n’a pas oublié de préciser le procès qu’il a intenté à certains jeunes gens qui s’en sont pris à lui dernièrement.

{mosgoogle} Il s’agit de jeunes à la solde du pouvoir en place qui ont affirmé son implication dans des affaires de mauvaise gestion et de détournement. Ceci constitue de facto un sérieux avertissement pour tous ceux qui désormais lui imputeront des scandales sans en posséder les preuves. Mais c’est apparemment, le comportement d’un homme qui voudrait laver son image des souillures que certains jettent sur son honneur. Les jours à venir seront-ils meublés de fumants procès en diffamation et atteinte à l’honneur ? Wait and see.

Georges Akpo