La Nouvelle Tribune

Confusion autour des 30 millions octroyés au Rmp

Espace membre

Les membres du bureau demandent un débat contradictoire
A la suite des déclarations du bâtonnier Jacques Migan le week end dernier lors de sa sortie médiatique à propos d’une somme de 30 millions de francs CFA qui auraient été octroyés au Rmp (Rassemblement pour la mouvance présidentielle) par le chef de l’Etat et qui aurit suscité depuis peu des polémiques au sein des membres du bureau de cette formation politique, l’une des raisons selon l’ex président du Rmp qui aurait conduit à son éviction de la tête de cette formation politique, les membres du bureau du Rmp ayant à leur tête le vice-président Michel Sodjinou, ont balayé du revers de la main cette affirmation du bâtonnier Jacques Migan.

Les membres du bureau du Rmp s’inscrivent en faux contre ces informations et précisent qu’ils n’ont jamais reçu un copec des mains du chef de l’Etat. Selon eux, l’ex président du Rmp entretient du flou et tente de semer la confusion au sein des esprits. Selon leurs propos, nul part, aucun membre du bureau du Rmp n’aurait reçu une pareille somme et ils demandent par la même occasion un débat contracdictoire avec leur ex président qui aurait intoxoqué l’opinion. A en croire les membres du bureau du Rmp, la crise qui a conduit à l’éjection de leur ex président serait plus profond. Outre ses propos discordants sur une chaine de la radio contre le pouvoir en place, allant contre les intérêts de leur groupe, Jacques Migan aurait entretenu depuis longtemps des mauvaises relations au sein de son groupe. Il aurait été accusé depuis l’année dernière et de surcroit depuis son élection à la tête du Rmp de mauvaise gestion. Le premier vice-président du Rmp Michel Sodjinou a évoqué sa correspondance adressée à l’ex président du Rmp le 22 juin 2009 qui dénoncait depuis « un bon moment, la manière solitaire et cavalière dont les affaires sont gérées au sein de leur rassemblement et qui ne sont pas de nature à préserver l’esprit ayant conduit à la création du Rmp». Les membres du bureau du Rmp n’ont pas manqué de décrier aussi les frustations dont ils font objet de la part de leur ex président Jacques Migan. Une autre correspondance a été exhibée en date du 04 mars 2010 de la «Coordination 2005 de Porto-Novo» membre du Rmp qui dénoncait également «le manque de considération des membres du bureau», «la gestion solitaire avec usage de toutes les intrigues possibles du président Jacques Migan», « la négociation au nom du Rmp avec les élus locaux sans recueillir l’avis des membres du bureau».

{mosgoogle} Au vue de tout ce qui précède, cette coordination avait décidé de suspendre les activités de la coordination avec le président Jacques Migan et se désengage de toutes les actions qu’elle mène pour le compte du Rmp. Selon les membres du bureau du Rmp, il était temps qu’ils prennent leur responsabilité en éjectant leur président de la tête du Rmp. Donc, ils disent qu’ils attendent de pieds fermes le bâtonnier pour le débat contradictoire.

Ismail Kèko