La Nouvelle Tribune

Scandale des machines agricoles: le vrai visage du gouvernement face à la corruption

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter
Ce qui surprend dans ce dossier, c’est que le gouvernement semble tout faire pour ne pas aller au vrai débat. On a vu le chef de l’Etat dans d’autres circonstances, mettre d’abord des collaborateurs à lui de côté afin que des structures indiquées fassent des enquêtes pour déterminer leur degré d’implication. Qu’est-ce qui empêche le président Boni Yayi d’accorder un minimum de crédit aux propos de son allié ? Pourquoi n’autorise-t-il pas son ministre à participer au débat contradictoire pourtant souhaité par son collaborateur ? Que craint-il dans ce dossier ?  Loin d’être exhaustives, ces questions dont le président détient peut-être la réponse ne permettent pas d’accorder un blanc-seing au gouvernement en ce qui concerne son engagement « farouche » contre la corruption.

Georges Akpo