La Nouvelle Tribune

Scandale des machines agricoles: le vrai visage du gouvernement face à la corruption

se connecter
se connecter
Ce qui surprend dans ce dossier, c’est que le gouvernement semble tout faire pour ne pas aller au vrai débat. On a vu le chef de l’Etat dans d’autres circonstances, mettre d’abord des collaborateurs à lui de côté afin que des structures indiquées fassent des enquêtes pour déterminer leur degré d’implication. Qu’est-ce qui empêche le président Boni Yayi d’accorder un minimum de crédit aux propos de son allié ? Pourquoi n’autorise-t-il pas son ministre à participer au débat contradictoire pourtant souhaité par son collaborateur ? Que craint-il dans ce dossier ?  Loin d’être exhaustives, ces questions dont le président détient peut-être la réponse ne permettent pas d’accorder un blanc-seing au gouvernement en ce qui concerne son engagement « farouche » contre la corruption.

Georges Akpo