La Nouvelle Tribune

Analyse comparée des commissions électorales en Afrique de l’ouest

Espace membre

Les députés s’imprègnent de l’ouvrage
Le bureau régional de la Friedrich-Ebert-Stiftung à Abuja au Nigéria a commandité une étude sur « l’analyse comparée de commissions électorales en Afrique de l’ouest » qui a couvert 15 pays de la Cedeao et conduite par l’expert politologue de la Capan Mathias Hounkpè et Madior Fall.

Les résultats de cette étude ont fait objet de l’édition d’un ouvrage intitulé « Analyse comparée des commissions électorales en Afrique de l’ouest : quelles leçons pour l’amélioration du cadre électoral au Bénin ? ». C’est cet ouvrage qui a été présenté le mardi dernier aux honorables députés à la salle de conférence de l’hôtel du Lac à Cotonou à l’occasion d’un dîner-débats autour de l’ouvrage organisé par la Cellule d’analyse des politiques de développement de l’Assemblée nationale (Capan) et grâce à l’appui de la Fondation Friedrich-Ebert-Stiftung. Au cours de la cérémonie d’ouverture, le directeur de la Capan Virgile Akpovo a planté le décor en mettant en exergue l’intérêt que revêt cet ouvrage pour le Bénin et pour les pays de la sous région. Il n’a pas occulté les mots de remerciant à l’endroit de la Représentante Résidente de la Friedrich-Ebert-Stiftung pour son appui constant. Quant à Uta Dirksen, Représentante Résidente de la Friedrich-Ebert-Stiftung, elle a présenté son institution et son rôle de contribuer efficacement au développement socio-économique et politique du Bénin. Selon ses propos, les processus électoraux constituent un élément central de la démocratie. C’est donc conscient de cela qu’il a été commandité cette étude. Elle a exhorté pour finir les députés et tous les acteurs politiques à se concentrer sur les fondements mêmes du système démocratique béninois. Prenant la parole au nom des députés, Edayé Jean-Baptiste a demandé de mettre ce document à leur disposition pour une discussion plus approfondie. Il a souhaité que les députés puissent faire partager leurs riches expériences. Il a rappelé que dans quelques mois se dérouleront les élections et qu’il faut des réflexions approfondies pour une amélioration des textes électoraux. Les grandes lignes de cet ouvrage ont été présentées par le co-auteur, l’expert Mathias Hounkpè. En effet, selon le présentateur, l’ouvrage met en exergue les ressemblances et les dissemblances relevées dans le fonctionnement des commissions électorales dans la sous région ouest-africaine et fait ressortir les leçons et pratiques susceptibles d’aider les pays souhaitant améliorer leurs processus électoraux.

{mosgoogle}Les dysfonctionnements et problèmes de la Cena, notamment le caractère ad hoc de la Cena, le mandat de la Cena, le modèle de l’organe de gestion, sa politisation, le financement des élections, les rapports avec les démembrements, les missions de la commission, l’implication des forces de sécurité et la professionnalisation de la gestion des élections sont autant de points ressortis par le présentateur Mathias Hounkpè qui s’est finalement prêté aux questions d’éclaircissement des députés.

Ismail Kèko