La Nouvelle Tribune

Abiola tombe dans le piège de Fagbohoun

Espace membre

Ouverte précocement, la bataille du Plateau dans la perspective des présidentielles de 2011 s’annonce rude et épuisante. Au front, c’est le Mesb du ministre Abiola qui lance les premières escarmouches et tente de marcher sur les plates bandes du Madep de son ex-mentor Séfou Fagbohoun.

Pour le moment, son combat ne porte pas encore ses fruits malgré les gros moyens déployés. Séfou Fagbohoun, bien que peu actif sur le terrain, joue sur ses astuces politiques et sa maîtrise du terrain pour annihiler les efforts du Mesb.

Les images que reflète la télévision ces derniers jours sont rassurantes pour le camp présidentiel surtout dans le Plateau. Elles montrent des  militants qui auraient lâché le Madep et l’Union fait la Nation pour rallier le Mesb de François Abiola. Ce dernier reçoit ses nouveaux ouailles, tout souriant d’avoir réalisé l’exploit de bouleverser la donne  dans une localité réputée comme la citadelle imprenable du richissime député Séfou Fagbohoun, le fils du terroir. A en croire les déclarations des uns et des autres, le Madep est tombé en disgrâce dans cette localité, lâché par ses militants les plus endurants et les plus combatifs en l’occurrence le maire Djiman Fachola et beaucoup d’autres ténors politiques.  On voit quelques uns parmi eux se livrer à l’exercice favori des ardents défenseurs et griots du changement : les déclarations de soutien.  Seulement, l’euphorie et le triomphalisme des « chefs de terre » autoproclamés contrastent bien avec la sérénité et l’ironie des adversaires. C’est à peine que cette dernière sortie politique a fait objet des discussions entre leaders politiques de l’Un de la zone. Les rares fois qu’on en parle c’est pour tourner en dérision le prétendu ralliement considéré comme un folklore de très mauvais goût. Bien que l’on ne dénie pas le volte face du maire Djiman Fachola qui flirte actuellement avec le ministre Abiola et qui dans sa nouvelle aventure politique a tenté d’emporter certains conseillers, on affirme unanimement que la vrai bataille du Plateau n’a pas encore commencé. Une source proche du président Séfou Fagbohoun affirme que la bataille du Plateau est une course de fond et que c’est le plus endurant qui va gagner. « C’est mal connaître le président Fagbohoun que de croire qu’il va réagir à ses petites sorties politiques. On peut même faire meeting Fcbe devant sa maison mais cela ne l’empêchera pas de faire le plein lors des prochaines élections présidentielles », confie un de ses plus proches collaborateurs.

{mosgoogle}Selon même des indiscrétions, la plupart des militants du Mesb qui ont participé à cette sortie politique d’Adja Ouèrè auraient été débarqués de Sakété. Les quelques uns qui ont quitté Adja Ouèrè sont, juste après le meeting, faire allégeance à Fagbohoun et ont profité pour lui raconter leur journée politique. Comme quoi, Abiola doit prendre son mal en patience. La bataille du Plateau reste à venir. Elle s’annonce rude. Plus rude et plus longue et peut trahir les prétentions d’Abiola et de ses amis du Mesb qui croient avoir attrapé quelque chose dans leurs mains.

Marcel Zoumènou