La Nouvelle Tribune

Les ratés d’un agenda improvisé

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter
On note par contre qu’alors qu’il n’était prévu dans son agenda qu’il s’entretînt avec la classe politique, en tout cas sous la forme où ça s’est passée, Ban Ki Moon a pu écouter les préoccupations des différents camps opposés du landerneau politique béninois. Au vu de tous ces dérèglements, on se demande bien ce qui a pu autant désorganiser l’agenda du premier fonctionnaire de l’Onu,  qui fonctionne pourtant à la seconde près. En attendant que des explications proviennent des circuits officiels, on ne peut s’empêcher de penser que la rumeur de menace de boycott de son message aux parlementaires a pu motiver l’annulation de cette activité. 

B.M.