La Nouvelle Tribune

Yayi réussit à imposer Todomè

Espace membre

(Le militantisme prime sur la compétence)
Les nouveaux dirigeants des structures de l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (Ortb) sont désormais connus. Contre toute attente, c’est le directeur sortant, Stéphane Todomè qui est maintenu à la tête de la télévision nationale.

C’est Stéphane Todomè qui va encore conduire les rênes de la télévision nationale pour les trois prochaines années. Cette décision prise en conseil des ministres hier, a révolté bon nombre de travailleurs de la télévision nationale qui  se disent inquiets pour l’avenir de la maison. Et pour cause ! Pour être directeur de la télévision nationale, de la radio nationale ou d’un organe de presse de service public, il faut répondre à l’appel à candidatures de la Haac en présentant un dossier qui détaille les ambitions du candidat. Suite à cela, les conseillers de la Haac procèdent au dépouillement. Les candidats sont alors classés par ordre de mérite sur la consistance de leur dossier. Après tout ce processus, le président de la Haac adresse au chef de l’Etat la liste des trois premiers retenus parmi lesquels il nomme le directeur de la structure. Cette fois-ci, le processus a été une fois encore respecté au niveau de la Haac. Seulement, à l’arrivée, le directeur sortant n’est pas dans le trio gagnant. Il est resté au pied du podium. Depuis cette date, les jeux de couloirs et de coulisse ont commencé. Il a porté des réserves. Il y a un mois environ, le chef de l’Etat a demandé à la Haac de lui envoyer les résultats du dépouillement qui ont conduit au choix des trois premiers et qui a laissé sur le quai Stéphane Todomè. Dès lors, tout sera mis en œuvre pour trouver une faille à l’un des candidats en tête. Eurêka ! On découvre que l’un des trois n’aurait pas bouclé les dix (10) ans de service préalable pour postuler à la charge de directeur de la télévision. Les cartes sont donc redistribuées. Stéphane Todomè passe dans le trio gagnant alors que le brillant technicien est décalé. Les jeux étant faits, la nomination fut donc facile pour tout couronner. Et depuis hier, Stéphane Todomè inaugure un second mandat à la tête de la télévision nationale. Sûrement très heureux.

{mosgoogle}Une question à  Stéphane Todomè

Ouf !? Hourra !? Devrait-il s’écrier ?  Dans cet embarras,  une question surgit et mérite réponse de la part de l’intéressé : quand on se bat ainsi pour conserver son fromage, comment arrive-t-on à regarder en face ses collègues ? Surtout lorsque tout le monde sait que c’est au prix d’un repêchage rocambolesque. En tout cas, Pierre Corneille ne croyait pas si bien dire lorsqu’il écrit « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». q

Georges Akpo.