La Nouvelle Tribune

Le plan de Yayi pour destituer le maire Bahou Michel

A lire

Afrique du sud : Jacob Zuma choqué des inégalités entre noirs et blancs malgré la fin de l’apartheid

Il y a pire que le terrorisme islamiste selon Bill Gates

se connecter
se connecter
Les mêmes sources municipales indiquent qu’un arrêté N° 1-153 du 14 Avril 2010 portant recomposition du conseil communal d’Akrpo-Missérété aurait été pris pour abroger par un autre arrêté N°1-176. Ce que le maire Bahou qualifie  de «vices de forme ».  On apprend aux dernières nouvelles que le  maire a déféré les différents arrêtés devant la chambre administrative de la Cour Suprême pour un contrôle juridique.

Ismail Kèko