La Nouvelle Tribune

Sèmè-Podji: Mathias Gbèdan paie en partie ses dettes

Espace membre

Les enseignants en poste dans la commune ont effectivement marché hier sur la mairie de Sèmè-Podji. Directeurs d’écoles, instituteurs et professeurs de collège sont partis de l’école primaire publique d’Agongo pour atterrir à la mairie de la localité où ils ont lu leur motion de protestation dans laquelle ils réclament le déblocage par la mairie de Sèmè-Podji de plus de 85 millions que les partenaires au développement ont envoyés aux écoles à titre de subventions.

En réponse aux exigences des enseignants, le maire Mathias Gbèdan, après avoir reconnu le bien-fondé de leur mobilisation, a montré aux manifestants, 84 tonnes de ciment et 100 paquets de feuilles de tôle déjà payés par la subvention de 2006 à titre d’aide aux écoles. Selon ses déclarations, des dispositions sont prises pour le remboursement du reste des subventions.

 Selon le système, l’aide est sous le couvert du gouvernement qui l’envoie aux mairies sous forme de crédits transférés que les autorités communales ou municipales, à leur tour, doivent transmettre aux responsables d’établissements publics, afin de les appuyer dans leurs activités pédagogiques.

{mosgoogle} C’est ainsi que le Prodécom avait accordé des subventions aux communes du Bénin. Mais, à Sèmè-Podji, il s’est fait que depuis plus de quatre ans, aucune école n’a bénéficié de cette aide. Sur la base des documents présentés par les enseignants, les subventions s’élevaient à 21,75 millions en 2006, 21,24 millions en 2007, 20,39 millions en 2008 et 22,79 millions en 2009. Ce qui fait au total plus de 85,53 millions non débloqués aux enseignants.

Jules Yaovi Maoussi