La Nouvelle Tribune

Présentation des intentions du chef de l’Etat au peuple

Espace membre

Le palais recrute un nouveau porte-parole
(Que devient Me Lionel Agbo ?)

Devenu invisible depuis le lendemain de sa malheureuse sortie contre les médias, Me Lionel Agbo est au cœur de moult interrogations sur ce que serait devenue sa mission auprès du président de la République dont il est en principe le porte parole. Mais il semble avoir trouvé un suppléant qui s’est révélé à l’opinion jeudi dernier à la faveur d’une rencontre avec la presse.

« (…) En adversaire loyal, a annoncé jeudi dernier au Codiam à Cotonou, Lucien Médjico, le chef de l’Etat a accepté le verdict des urnes et en tirera toutes les conséquences politiques ».  Sous sa nouvelle appellation, « président des jeunes Turcs de la République », M. Médjico a poursuivi en rassurant que le président Boni Yayi « tend la main  à tous les leaders politiques toutes tendances confondues, ainsi qu’aux formations politiques qui concourent à l’animation politique et nationale, afin que, fidèles à notre philosophie politique de grands consensus nous renforcions son action gouvernementale… »

Remplaçant ou suppléant de Me Agbo ?
Au regard du contenu de sa déclaration et à l’analyse du ton qu’il lui a imprimé, nul ne pouvait douter jeudi dernier de ce que M. Médjico venait porter la parole du chef de l’Etat ou du palais de la présidence de la République. Ainsi, après le ministre porte parole du gouvernement, Alexandre Hountondji et le secrétaire général du gouvernement, Victor Topanou qui en certaines circonstances ont porté cette parole en lieu et place de son porteur nommé, Me Lionel Agbo, M. Médjico serait-il en passe de devenir un porte parole à la Marina se demande-t-on. Cette interrogation s’est d’ailleurs révélée opportune avec l’indiscrétion selon laquelle une chaîne de télévision privée de la place a été approchée par un membre du cabinet civil du président de la République en vue de la couverture médiatique de cette activité de M. Médjico. Ce personnage de la vie politique béninoise s’est déjà illustré au cours du règne du régime défunt dans un rôle similaire où ensemble avec d’autres acteurs aujourd’hui à la touche, ils tentaient de distiller dans l’opinion certaines préoccupations encore en projet du chef du gouvernement d’alors afin d’en évaluer les chances d’aboutissement. Ce qui permet à beaucoup d’observateurs de trouver en cette première sortie médiatique de M. Médjico, une expérimentation de bons et peut-être loyaux services de lanceur de ballons d’essaie.

L.D. G.