La Nouvelle Tribune

Assemblée nationale

Espace membre

Nago présente son rapport d'activités le 23 mai prochain
Le président de l’Assemblée nationale Mathurin Coffi Nago semble toujours soufflé du chaud et du froid. Les derniers évènements au parlement semblent donner raison à ceux qui évoquent la thèse de la destitution du président Nago.

Les activités  en plénière reprennent  dans les prochains jours au palais des gouverneurs à Porto-novo après plusieurs jours d'activités électorales sur le terrain dans le cadre des dernières élections communales et locales. Vendredi dernier à l'Assemblée nationale, les députés membres de la conférence des présidents se sont retrouvés autour du président de l'Assemblée nationale pour enfin  harmoniser leurs points de vue sur l'ordre du jour de la session ordinaire et discuter d'éventuels dossiers à examiner à la reprise des travaux. Selon des informations obtenues de sources parlementaires, l'ordre du jour de cette session ordinaire a été adopté à l'unanimité des députés présents. Toutefois des inquiétudes auraient été soulevées par rapport à la date de la tenue de la prochaine séance plénière qui consacrera en priorité la présentation du rapport d'activités du président Mathurin Nago. A en croire les mêmes sources, le président de l'Assemblée nationale aurait demandé  à ses collègues le maintien de la date de la plénière à la fin de ce mois pour des raisons liées à un  voyage qu'il effectue dans le cadre d'une mission à l'extérieur du pays. Après plusieurs interventions, le message du président Nago a été compris mais les membres de la conférence des présidents ont souhaité que la date soit ramenée au 23 mai prochain, soit dans une dizaine de jours. Ainsi, le président Mathurin Nago dès son retour de voyage présentera à ses collègues le 23 mai prochain son rapport d'activités avant la poursuite de l'examen des autres dossiers inscrits à l'ordre du jour de la session ordinaire. Il s'agit des préoccupations  telles que le renouvellement des représentants de l'institution parlementaire à la Haute cour de justice et dans les institutions parlementaires sous régionales.  

Ismail Kèko.