La Nouvelle Tribune

Le 5è rapport d’activités de Nago encore menacé de rejet

Espace membre

Les députés de la 5è législature ont ouvert leur première session ordinaire il y a quelques jours. Et conformément aux dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, à l’ouverture de chaque session ordinaire du parlement, le président de l’Assemblée nationale doit présenter son rapport d’activités au titre de la précédente session.

Cet exercice semblerait depuis quelques temps un véritable calvaire pour le président de cette institution Mathurin Coffi Nago. Puisque, depuis le début de la 5è législature, c’est seulement une seule fois que les députés ont adopté favorablement ce rapport d’activités. Mais depuis plus rien et on se demande une fois encore le sort qui sera réservé au prochain rapport d’activités. A tenir compte de la situation politique actuellement très tendue au parlement caractérisée par des crises politiques internes et des guerres d’intérêts personnel ou de groupes politiques, on s’interroge sur la suite à donner à ce rapport d’activités. On se rappelle que lors de la précédente session ordinaire, un député de l’opposition a déclaré que plus jamais un rapport d’activités de l’actuel président de l’Assemblée nationale ne sera adopté. D’autre part, les députés de l’opposition et certains députés Fcbe déplorent la façon dont le parlement est géré par son président. Le dernier boycott de l’ouverture solennelle de la première session ordinaire de l’année 2010 en est une illustration parfaite. Puisque ces derniers à l’unanimité ont déploré la manière dont la proposition de loi rectificative introduite par 43 députés de l’opposition a été reléguée au dernier rang et comment la présidente de la commission des lois a bloqué le dossier sous prétexte que des recours ont été formulés contre l’abrogation de la loi sur le Rena et la Lépi. Pas plus tard que le mardi dernier, les députés membres de la commission des lois ont été convoqués pour l’étude de la proposition de loi rectificative en question.

{mosgoogle} Mais on sait comment les débats ont évolué et comment les députés Fcbe ont estimé que l’étude n’est plus opportune contrairement à leurs collègues de l’opposition qui sont d’avis contraire. A analyser de près toutes ces situations, on est en droit d’affirmer que le prochain rapport d’activités de Nago est une fois encore menacé de rejet. Ce qui est confirmé déjà par certains députés de l’Union fait la Nation qui prédisent déjà  l’ambiance qui pourrait régner au sein du parlement au cours de cette session ordinaire pourtant riche de dossiers.

Ismail Kèko