La Nouvelle Tribune

Nago prône la réalisation de la Lépi

Espace membre

72 heures après le boycott de l’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2010 le mardi dernier au parlement, les députés toutes catégories confondues ont répondu cette fois-ci présents vendredi dernier au palais des gouverneurs à Porto-Novo.

Etaient présents, le gouvernement représenté par le ministre chargé des relations avec les institutions, les représentants du corps diplomatique et consulaire, les représentants des organisations internationales, la hiérarchie militaire, les représentants des institutions de la République, les représentants des confessions religieuses et traditionnelles. Au cours de son message, le président de l’Assemblée nationale Mathurin Nago a rappelé que c’est l’avant-dernière session ordinaire de la 5è législature et cela devrait être l’heure du bilan de chaque député. Il a par ailleurs mis l’accent sur l’amélioration du système électoral dans notre pays, en l’occurrence la réalisation de la Lépi et du Rena qui est aujourd’hui confrontée à des difficultés liées au mauvais fonctionnement des structures qui en ont la charge et aussi au climat de méfiance qui règne entre les différents groupes politiques. Selon lui, il n’est plus indiqué d’utiliser des listes établies de façon artisanale et anachronique comportant de graves insuffisances qui pourraient conduire à des troubles. Pour ce faire, la réalisation de cette Lépi s’avère impérative. « Nous ne devons pas perdre de vue que la Lépi sera avant tout un instrument de paix postélectorale, donc un instrument de développement » a déclaré Mathurin Nago. Pour ce faire, il a demandé que la passion cède place à l’objectivité et que l’esprit partisan cède le pas à l’esprit de consensus. En poursuivant son message, le président n’a pas manqué de rappeler quelques points importants inscrits à l’ordre du jour de cette session ordinaire, notamment, la révision et l’adaptation des lois électorales, les différents rapports de commissions d’enquête mises sur pied dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale, le projet de loi portant code de procédure pénale, le projet de loi portant code pénal, le projet de loi portant lutte contre la corruption, le projet de loi portant gestion de l’eau en République du Bénin, les projets d’autorisation de ratification d’accords de crédits, de protocoles et de conventions, le projet de loi portant autorisation de ratification du compromis de saisine de la Cour Internationale de Justice au sujet du différend frontalier entre le Bénin et le Burkina Faso, le projet de loi portant règlement définitif du budget général de l’Etat, gestion 2005.

{mosgoogle}Pour finir, il a exhorté ses collègues à préserver la paix et éviter les propos ethnocentriques ou régionalistes et les comportements provocateurs et perturbateurs, aussi bien à l’Assemblée Nationale que dans nos fiefs respectifs.

Ismail Kèko