La Nouvelle Tribune

Election du 20 mars

Espace membre

Fortes communications autour de la  supposée victoire du camp présidentiel
Qu’est-ce qui fait peur aux coordonnateurs Fcbe ?
A peine les élections municipales passées, que les différents coordonnateurs des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) communiquent abondamment pour se proclamer artisans de la victoire de ladite liste. 

Même dans les communes où on note une contre performance, des arguments sont trouvés pour prendre cela pour une victoire Chacun tire le drap de son côté.  Dans quel but orchestrent-ils tout ce tapage médiatique ? Beaucoup de pistes sont proposées par certains observateurs. Ce tapage aurait dans un premier temps le but d’entrer dans les bonnes grâces du président, soit d’y être mieux loti ou de conforter sa position. Dans un second temps, il est question pour certains de se donner bonne conscience. En effet, ils seraient un certain nombre de ministres, de conseillers à avoir pris de l’argent chez le président pour l’organisation de la campagne dans leurs départements d’origine respectifs.  Ils auraient plutôt empoché une bonne partie de ces sous  en misant sur l’image du chef de l’Etat et sur les 75% qu’il a eux au second tour de la présidentielle de 2006. C’est donc pour combler ce déficit  qu’ils inondent certains journaux de la place des titres élogieux et creux qui vantent leur rôle prépondérant dans une quelconque victoire ou percée.  Une question s’impose cependant. Ont-ils besoin de faire autant de bruit avant que le Chef de l’Etat ne reconnaisse leur ardeur au travail ? Cette attitude des ministres et conseillers   ressemble plutôt au comportement de ceux qui se sentent fautifs. Sinon, s’ils avaient la conscience tranquille, que chercheront-ils à prouver comme c’est le cas actuellement. On a l’impression également qu’ils sont conscients de ce que la duperie assez duré et que quelque soit le poste qu’ils occupent, ils seront débarqués au prochain remaniement. Ces battages médiatiques semblables aux derniers soubresauts d’un agonisant doivent montrer au chef de l’Etat qu’il est entouré de plusieurs incapables et affamés, qui ne rateront aucune occasion pour servir leurs intérêts.

B.M.