La Nouvelle Tribune

Luttes syndicales : réponses aux excès de nos dirigeants ?

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter
Boni Yayi aurait pu amener les uns et les autres à consentir les sacrifices utiles au pays. Lui qui a dit avoir pris le pays avec les caisses vides, à peine 200.000.000 FCFA de disponible, n’a-t-il pas dès les premières semaines, alors qu’il aurait pu, sur cette base, décréter l’austérité, procédé plutôt à une augmentation des salaires de ses ministres sous le bas prétexte de les mettre à l’abri des tentations de la corruption ? J’ai la conviction que Boni Yayi, au regard des conditions dans lesquelles il accéda au pouvoir, au regard de la vague populaire qui l’a porté, aurait pu réussir une bonne révolution en douce de nos mentalités, de notre rapport à l’état, s’il avait su transformer l’essai au lieu de verser dans un populisme qui n’a pas tardé à montrer ses limites.

Par Wilfried Léandre HOUNGBEDJI (source : http:/commentvalebenin.over-blog.com)