La Nouvelle Tribune

Pour occuper les portes de l’administration de l’hôtel Alédjo

A lire

USA : un fils de Mohammed Ali victime du décret Trump?

Afrique du sud: les victimes d’hier, agresseurs d’aujourd’hui

se connecter
se connecter
C’est pourtant le même conseil des ministres qui la nomme à nouveau au poste de Dg de l’hôtel Aledjo. Une promotion pour le détournement ou un pactole politique ? En tout cas, elle se fout bien de ses agents. «  Vos jérémiades ne peuvent pas l’enlever de mon poste puisque c’est Boni Yayi lui-même qui m’a nommée ».Joint au téléphone hier, elle confirme le même mépris pour ses agents : « ne vous occupez pas de ceux-là qui n’ont aucun diplôme et qui se prennent pour des administrateurs d’hôtel », a-t-elle ironisé.

M. Z.