La Nouvelle Tribune

Après la création du parti BDP Dodzi Gamélé

Espace membre

Hounkponou s’adresse à ses militants

Déclaration finale
Réunis en congrès constitutif à Bopa (Mono) les 6 et 7 Mars 2010, les citoyens béninois, venus de tous les départements du Pays ont dans  une ambiance de ferveur porté sur les fonts  baptismaux, un nouveau  parti politique  dénommé  Bloc  pour  la Démocratie et le Progrès  (BDP Dodzi Gamélé). Quatre (04) allocutions ont  marqué la cérémonie d’ouverture du Congrès.  Intervenant le premier, le Président’ du Comité d’accueil a félicité le Comité d’organisation pour avoir choisi la ville de Bopa pour abriter un évènement aussi important, Pour sa part, le Président du Comité des Jeunes. a exprimé l’immense joie de la jeunesse béninoise et particulièrement celle de la commune de Bopa de prendre part au congrès, Il a souhaité que, contrairement à la tradition, le nouveau parti soit réellement un parti qui inscrive les préoccupations de la jeunesse, au cœur de ses actions.
Quant à la Représentante des femmes, elle a souligné le rôle important que joue  la femme  dans  la construction de la Nation et a promis au Parti attachement indéfectible et fidélité.
Prenant la parole, Monsieur Jean-Claude HOUNKPONOU,  Président du Comité d’organisation a prononcé l’allocution d’ouverture du Congrès.
Après avoir remercié tous les participants pour avoir honoré de leur présence cet important événement, Monsieur Hounkponou a expliqué les raisons profondes qui motivent la création du parti et a procédé à une analyse minutieuse de la situation politique nationale et internationale.
La cérémonie d’ouverture s’est achevée par les messages de soutien des mouvements, partis amis et autres personnalités politiques.
Après la cérémonie d’ouverture, les travaux se sont poursuivis en Commission. Au cours desdits travaux, les congressistes ont procédé à l’analyse de la situation politique nationale et internationale. Le Congrès a constaté que l’humanité connaît de nos jours une ère de grands bouleversements marqué d’une part par la concentration de moyens matériels et financiers,  capables de permettre de venir à bout des problèmes ancestraux que sont la faim, les maladies et les carences de toutes so.l1es. Mais que ces moyens sont accaparés par une poignée d’hommes pour servir leurs intérêts égoïstes. Réagissant à ces injustices, les peuples à travers tous les continents se lèvent et luttent pour un monde plus juste.
S’agissant particulièrement de notre pays, les congressistes ont constaté avec amertume que les espaces de liberté, conquis après l’historique Conférence Nationale des Forces Vives de Février 1990  ne cessent d’être restreints par les pouvoirs publics à tous les niveaux.
Face à cette situation,  le Congrès salue et appuie les luttes de tous les travailleurs et du Peuple béninois pour la satisfaction de leurs revendications.
Après de fructueux débats,  les congressistes ont adopté de nombreuses résolutions et recommandations allant dans le sens :
{mosgoogle}1- de la mise en œuvre d’une politique dynamique d’emploi et de résorption du chômage des jeunes;
2- de la transparence dans la gestion des affaires publiques, ce qui suppose une lutte conséquente contre .la corruption;
3- d’une juste redistribution des richesses du Pays à travers une meilleure politique de solidarité nationale et d’équilibre régional.
A l’issue du congrès, les participants ont élu pour assurer la direction du Parti, un bureau exécutif de trente-cinq (35) membres présidé par l’Honorable Jean-Claude Hounkponou.
Fait à Bopa, le Dimanche 07 mars 2010
Le Congrès