La Nouvelle Tribune

Après sa démission de l’Umpp

Espace membre

Kindjanhoundé désavoué par les siens

Un mauvais vent souffle sur l’Udd-Wologuèdè. Après la lettre de démission de l’honorable Zéphirin Kindjanhoundé annonçant le retrait de son parti de l’Umpp, c’est  la guerre des déclarations au sein de ce parti. Les autres membres du bureau politique et les militants sont montés au créneau pour désavouer leur président. Puis, dans un mouvement solo le secrétaire général du parti revient à la charge pour apporter sa caution à l’entreprise du président, affichant ainsi à la face du monde la gravité du mal qui frappe le parti.

Il avait cru jouer  sur son titre pour faire emballer tout le monde. Mais le voilà  qui tombe tout bas, désavoué par son bureau politique et sa base. Décidément, le député Zéphirin Kindjanhoundé est en disgrâce dans sa propre formation politique. Son malheur est venu de sa propre lettre de démission rendue publique dans le 24 février dans la presse. Une lettre dans laquelle il annonce le retrait de son parti de l’Umpp mais ne prend guère le soin d’énumérer les raisons de cette démission. Et c’est alors qu’un membre du bureau politique, en l’occurrence le 2è vice président Jules Ahomadégbé apporte la contradiction. Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le vendredi 26 février au domicile de son feu père fondateur Justin Tomètin Ahomadégbé, flanqué des membres du bureau politique du parti. Il déclare que le bureau politique n’a été associé ni de loin, ni de près à cette démission. « A aucun moment, le contenu de cette déclaration n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les militants à la base et qu’aucun état d’urgence n’a été signalé à ce jour », a-t-il déclaré pour désavouer l’honorable Kindjanhoundé. Il regrette le fond et la forme de cette déclaration qui, selon lui,  porte atteinte aux idéaux du parti et réaffirme le soutien de l’Udd Wologuèdè aux actions du Chef de l’Etat et à son gouvernement. Le dimanche, sur l’émission « version originale » de TV Carrefour le secrétaire général du parti Georges Lalèyè réagit. Il déclare parler au nom du bureau politique et confirme la démission de l’Udd de l’Umpp. Mais néanmoins, il  affirme son soutien au président Boni Yayi et au ministre Joseph Ahanhanzo.

{mosgoogle} La rupture est donc consommée au sein de ce jeune parti. L’honorable Zéphirin Kindjanhoundé de plus en plus seul doit désormais faire face à une scission. D’ailleurs selon des sources proches du parti, le ministre Ahanhanzo envisage également une démission de ce parti pour créer son propre parti. C’est donc la descente aux enfers  pour Kindjanhoundé qui de plus en plus a du mal à gérer le parti qu’il a créé pour s’affranchir de la tutelle de la Rb, son ancien parti.

Marcel Zoumènou