La Nouvelle Tribune

Municipales du 20 avril dernier à Comé

Espace membre

Un ‘’mort’’ vote à Zounta

Le scrutin du dimanche 20 avril 2008 n’a pas fini d’étaler ses irrégularités. C’est le cas par exemple à Zounta, village de Ouèdèmè pédah dans la commune de Comé. Ici, un ‘’mort’’ a voté. Tossa Tossou est son nom. Décédé et déposé à la morgue de l’hôpital de zone de Comé, depuis le 18 avril 2008, les gens n’arrivent pas à comprendre comment il a fait pour voter le 20 avril. Soit deux jours après sa mort. En effet, le sieur Tossa Tossou avait eu sa carte d’électeur avant de mourir. Il s’est alors trouvé un quidam pour aller voter en son nom. La case du fichier électoral sur lequel il était inscrit a reçu comme il est prévu par la loi est marqué l’empreinte digitale de celui qui a voté. Une irrégularité qui s’ajoute à de nombreuses autres enregistrées dans ce village. On signale que des menaces de mort auraient été proférées à l’encontre des véritables agents de bureaux qui devraient officier dans ce village le jour du vote. Ces derniers apeurés, ont dû abandonner leur poste au profit d’autres personnes imposées par une alliance politique très en vue actuellement dans le pays. Les procès-verbaux ne portent donc pas la signature des véritables agents désignés par la commission électorale nationale autonome (Cena). Face à ces irrégularités graves, il s’avère indispensable que la Cena et la Cour Suprême passent au peigne fin les documents électoraux qui attestent de la validité du scrutin.

B.M.