La Nouvelle Tribune

Les députés autorisent la ratification de plus de 90 milliards

Espace membre

Trois points étaient inscrits à l’ordre du jour de la séance plénière du vendredi dernier. Il s’agit premièrement de l’examen et de l’adoption du projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de prêt additionnel signé le 16 novembre 2008 entre la République du Bénin et la Banque Arabe pour le développement économique en Afrique (Badea) dans le cadre du financement du projet « Santé I » en République du Bénin. Le deuxième point est relatif au projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de prêt signé le 13 juillet 2009 entre la République du Bénin et l’Association internationale de développement (Aid) dans le cadre du projet de développement de l’accès à l’énergie moderne (Daem) et enfin le projet de loi portant autorisation de ratification de la Convention n°183 concernant la protection de la maternité, adopté le 15 juin 2000 par l’Organisation internationale du travail (Oit) lors de sa 88ème session à Genève en Suisse. Le gouvernement était représenté à cette séance par le ministre de la santé, Issifou Takpara et son homologue de l’énergie, Sacca Lafia.
D’un montant de 750.000.000 francs CFA, le premier dossier examiné concerne un crédit additionnel qui vise à achever les activités prévues au titre du projet I, notamment la construction de 6 centres de santé restants sur les 30 initialement prévus, la fourniture des équipements et mobiliers médicaux et les services de consultation. En ce qui concerne le second dossier, d’un coût global de 89.250.000.000 francs, ce projet s’inscrit dans le cadre des réformes envisagées dans le secteur de l’énergie électrique et projette d’améliorer la capacité de la Communauté électrique du Bénin (Ceb) et de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) à jouer leurs rôles respectifs, en se concentrant sur leurs activités principales.

{mosgoogle}Selon les explications fournies par le ministre Sacca Lafia, ce projet va contribuer à fiabiliser le réseau de transport d’énergie et à améliorer la qualité du service ainsi que l’accès aux services d’énergie moderne. Au cours des débats, des questions d’éclaircissement ont été posées par les députés. A l’unanimité, les députés ont adopté deux lois portant autorisation de ratification d’un montant global de 90 milliards de francs CFA et ont ratifié la convention n°183 de l’Oit, relative à la protection de la maternité.

Ismail Kèko