La Nouvelle Tribune

Rejet du projet de budget 2010 à l'Assemblée nationale

Espace membre

Le député Fcbe Eloi Aho un des artisans du rejet 

Les députés ont rejeté le jeudi dernier par 45 voix contre, 36 pour et 0 abstention, le projet de loi des finances gestion 2010 qui leur était soumis en plénière. Ce camouflet pour le gouvernement du changement et en présence du ministre de l'économie et des finances Idriss Daouda, n'est autre que le mécontentement de certains députés des Forces cauris pour un Bénin émergeant (Fcbe), notamment Eloi Aho, Janvier Yahouédéhou, Da Matha Santana, Edgard Alia, qui sont en réalité les vrais bourreaux du docteur Boni Yayi. Ils étaient au total cinq à voter contre ce projet de budget de l'Etat gestion 2010 qui pourtant a fait objet de très longues tractations dans les couloirs de l'hémicycle. Mais à en croire certaines indiscretions,ce vote sanction des députés Fcbe serait les fruits des manoeuvres orchestrées par le député Eloi Aho qui se serait investi lui-même pour faire échouer ce projet de budget 2010. Il serait le vrai instigateur et le meneur de ces négociations de coulisse qui ont conduit au rejet du projet de loi de finances 2010. A en croire les mêmes sources, plusieurs raisons soutendent cet acte de mécontentement, notamment rien ne serait pratiquement prévu pour sa ville natale Abomey dans ce projet de budget de l'Etat 2010, il soutiendrait également la thèse des députés de " l'union fait la nation" qui ont dénoncé l'existence de deux projets de budget de l'Etat gestion 2010, un projet de budget d'un montant avoisinant 800 milliards de francs CFA que les bailleurs de fonds auraient suggéré aux gouvernants béninois pour une bonne gestion des ressources de l'Etat et qui aurait fait même objet d'interrogations en commission de la part des députés de l'opposition. La correspondance adressée par le Fmi au chef de l'Etat à propos de ce projet de budget a été exigée en commission, ce qui a fait découvrir les intentions cachées du gouvernement. D'autres raisons auraient été évoquées par le député Eloi Aho et ces quatre autres collègues des Fcbe pour rejeter ce projet de budget 2010. Une situation qui devrait fait réfléchir le chef de l'Etat et son entourage qui ne savent plus entretenir leur député à qui on livre des coups bas. le chef de l'Etat Boni Yayi doit réorganiser sa troupe autrement s'il aspire véritablement à la magistrature suprême en 2011. Puisque ces députés Fcbe pris individuellement constituent une force dans leur fief électoral, sans compter bien sûr ceux qui se cachent encore dans l'ombre qui ne l'ont pas fait savoir encore à visage découvert.

Ismail Kèko