La Nouvelle Tribune

Les députés rejettent le projet de budget 2010

Espace membre

5 députés Fcbe votent contre le budget

C'est par 45 voix contre, 36 pour et 0 abstention que les députés dans leur majorité ont rejeté le projet de loi des finances gestion 2010. Depuis plusieurs jours, tout était parti pour que ce projet de budget de l'Etat 2010 soit rejeté. Les signes avant coureurs ont été remarqué sur le terrain à l'occasion de plusieurs suspensions qui sont intervenus au cours de l'étude en plénière de ce projet de budget 2010. Des suspensions qui ont duré des heures et qui n'ont jamais abouti à un consensus. En effet, le jeudi dernier, à la reprise des travaux en plénière, les députés de l'opposition non déclarée ont opposé un refus catégorique aux propositions du gouvernement. Au cours des débats, les députés de  " l'Union fait la Nation" tels que Bada Georges, Edayé Jean-Baptiste, Eric Houndété, Désiré Vodonon, Raphael Akotègnon, Louis Vlavonou et consorts ont dénoncé vertement les incohérences observées au sein du projet de budget de l'Etat 2010. Ils sont revenus sur des fonds qui auraient été autorisés par l'Assemblée nationale et qui seraient mal gérés par le régime du changement, l'affaire des tracteurs agricoles qui a fait objet de tant de polémiques et autres. Ils ont juré ne pas donné leur caution à cette mascarade du gouvernement. Les nombreux amendements formulés au projet de loi de finances 2010 lors des travaux en commission qui ne seraient pas pris en compte n'ont pas été occultés. Leur intention est de réduire le montant inscrit au projet de budget 2010 puisque, à en croire leurs explications, ces crédits chiffrés à des milliards de francs CFA ne seraient même pas exécutés à terme.  Pour un député du Prd, "le projet de budget de l'Etat gestion 2009 ne serait exécuté qu'à environ 45% et pourquoi gonflé encore celui de 2010". Mais d'avis contraire, certains députés des Fcbe ne se sont pas fait marcher dessus. Les députés tels que Djibril Débourou, Chabi Sika Karimou, Benoit Dègla, Amadou taiyo, Boni Tessi Adam et autres ont balayé du revers de la main les arguments des députés de l'opposition et ont soutenu bec et ongle qu'ils sont en face d'un budget qui tient compte réellement des aspirations de notre peuple et qui va réduire considérablement la pauvreté au Bénin. A en croire leurs argumentations, il n'y a jamais eu deux projets de budget comme l'a avancé les députés de l'opposition dans leur déclaration. Pour eux c'est une manière pour distraire les collègues afin d'assouvir à leur besogne. Il faut dire qu'en réalité, si ce projet de budget de l'Etat gestion 2010 a été rejeté, c'est en réalité à cause des cinq députés des Fcbe qui ont voté contre. Puisque, si ces cinq députés donnaient leur voix à celles de leurs collègues, ils devraient avoir théoriquement la majorité de 41 députés contre 40 pour l'opposition. En réalité, le ver est dans le fruit. Et le député Fcbe Célestine Adjanohoun, dans son explication de vote l'a précisé et qu'il faut que le chef de l'Etat réorganise sa troupe car c'est dans l'union et la cohésion qu'ils peuvent avoir le dessus. Il faut préciser que quelques heures après le rejet du budget, le chef de l'Etat, selon les prérogatives que lui confère la loi fondamentale, a pris une ordonnance pour rendre exécutoire le budget rejeté par les députés.

Ismail Kèko