La Nouvelle Tribune

Présentation du projet de budget 2010 du ministère de la famille

Espace membre

Bientôt le recrutement hors quota et le renforcement des Cps

Au nombre des ministres qui ont planché le lundi dernier devant la commission budgétaire à l’Assemblée nationale, figure le ministre de la famille Bio Mèba Djossou qui a défendu avec succès son projet de budget pour la gestion 2010. Les prévisions de dépenses au titre de 2010 sont estimées à 6 milliards 442 millions 48 mille francs CFA contre 4 milliards 716 millions 165 mille francs CFA en 2009, soit une augmentation de 36,6%. Toutefois le taux d’exécution du budget 2009 est de 68,6%. Le ministre de la famille a présenté les grandes lignes de son projet de budget 2010 aux députés de la commission budgétaire. Au cours de sa présentation, les innovations apportées à ce projet de budget 2010 n’ont pas été occultées. En effet, le taux d’augmentation du budget 2010 est apparent et cela s’explique par le recrutement hors quota pour trois ans que le gouvernement du changement a bien voulu octroyer à son département. Selon le ministre Bio Mèba Djossou, son ministère s’occupe des populations à la base mais il est mal doté en personnel. Pour elle, le ministère ne bénéficie pas de personnels qualifiés, pas de personnel de conception et cela se ressent même au niveau communal et dans les centres de promotion sociale (Cps). Ce qui serait ahurissant, c’est que les Cps sont souvent dirigés par une seule personne alors que cela devrait être 9 personnes. Et la seule personne s’occupe des handicapés, des sinistrés, des cas sociaux et autres. Ce recrutement hors quota, à en croire le ministre, permettra de doter le ministère de personnels qualifiés et suffisants. En ce qui concerne le volet du Pip, il est prévu dans le projet de budget 2010 la construction des centres de promotion sociale, la construction d’un Institut de la femme au Bénin, la construction de l’école des sourds à Ouidah, la construction de centres d’épanouissement de personnes âgées à Porto-Novo et autres. Il faut noter également que le ministre de la famille, dans sa présentation, a mis l’accent sur les actions sociales et de solidarité parce qu’il s’agit des populations à la base. Selon elle, le gouvernement voudrait que ces actions de solidarité puissent couvrir tout l’ensemble du territoire national.

{mosgoogle} Il faut préciser que, après le passage du ministre de la famille, Mamata Djaouga de l’artisanat et du tourisme a présenté aux députés un projet de budget estimé à 7 milliards 029 millions 024 mille francs CFA, ce qui constitue une baisse de 14,70% en comparaison au budget 2009. Le Pip serait aussi revu à la baisse de 15,05% par rapport au budget 2009.  Le ministre Victor Topanou de la justice et son collègue Zachari Baba Bodi chargé des relations avec les institutions ont également passé avec succès devant la commission budgétaire.

I. K.