La Nouvelle Tribune

Animation de la vie politique

Espace membre

Le Pda porté sur les fonts baptismaux

Parti démocratique africain (Dpa). Il s’agit là d’un tout nouveau né dans le paysage politique béninois. Il a vu le jour le samedi 28 novembre dernier à la faveur d’un congrès constitutif qui s’est déroulé au musée da Silva de Porto-Novo. C’était en présence d’autorités dont le préfet de l’Ouémé/Plateau, des têtes couronnées et d’un parterre de militants. Aux dires de Olga da Silva Dossou, la présidente élue du parti, Pda est un nouveau soutien au Président de la république Dr Boni Yayi. Ceci, conformément à la vision du parti, à l’en croire. Celle de «militer, explique le président du comité préparatoire, Joseph Biokou, pour une nation apaisée, prospère avec tous les Béninois de l’intérieur et de la diaspora. Ce qui passe nécessairement par un combat patriotique pour le développement du pays, à ses dires. Or explique t-il, le mot opposition porte en lui-même, quelques handicaps au développement. Une des raisons pour lesquelles le Pda s’inscrit dans cette logique de se mettre du côté du pouvoir en place afin de pourvoir réellement atteindre ses objectifs. Lesquels objectifs sont à en croire Olga da Silva Dossou, loin de ceux d’un club électoral qui, se résument en la conquête des postes.

{mosgoogle}Déjà les membres du bureau élu ce samedi promettent tous de se mettre à l’œuvre pour le respect strict des grandes lignes retenues à l’issue du congrès constitutif. Car  elles sont destinées à faire du Pda un véritable instrument de lutte patriotique pour un Bénin effectivement émergant.

B.M.