La Nouvelle Tribune

Lancement des opérations de la Lépi

Espace membre

Que cache la marche forcée de Boni Yayi ?

En dépit des réserves de la classe politique, le président Boni Yayi a procédé au lancement des opérations de réalisation de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi). Ceci pose la question de la bonne foi du gouvernement dans la mise en œuvre d’une Lépi fiable et consensuelle. Il suffit de faire une analyse objective de la situation pour démontrer qu’il y a anguille sous roche dans la déclaration à la limite provocatrice du chef de l’Etat. Tout d’abord, c’est au lendemain de la conférence donnée par Bruno Amoussou, Adrien Houngbédji, Lazare Sèhouéto et Kolawolé Idji qu’il s’est prononcé officiellement sur le sujet. La classe politique, dans sa sortie, a dénoncé les manœuvres frauduleuses et politiciennes de la Commission politique de supervision (Cps-Lépi) que dirige le député transhumant de la Renaissance du Bénin Epiphane Quenum. Violations des textes, tripatouillages, manœuvres frauduleuses sont autant de choses dénoncées par les forces politiques. Sans prendre en compte les observations de ces leaders politiques, le président Boni Yayi lance les opérations de la réalisation de la Lépi dans un cafouillage terrible, alors qu’il a été clairement dit qu’elle doit être consensuelle. Que veut-il alors dans ces conditions ? Difficile de le dire. Toutefois, il s’observe là que le chef de l’Etat serait en train de cautionner les dérapages notés au niveau de la Cps/Lépi qui lui permettraient de gagner haut les mains les élections de 2011. Telles que les choses se passent actuellement, on a l’impression que le pouvoir en place est en train de prendre toutes les dispositions pour prendre en otage le peuple béninois. On veut le contourner pour conserver le pouvoir à tout prix.

{mosgoogle}La communauté internationale, la Société civile, la classe politique  nationale, les syndicats et tout le peuple béninois doivent se mobiliser pour corriger les imperfections qui s’observent dans la réalisation de la Liste électorale permanente informatisée. Ceci est très important dans la mesure où les prochaines consultations électorales sont un véritable test pour la démocratie béninoise vu les passions des uns et des autres sur le terrain. De la mouvance à l’opposition, on sent la tension. Une chose rare au Bénin à la veille des élections. Le président Boni Yayi veut rééditer son exploit de 2006 contre la classe politique. Ses adversaires, voulant prendre leur revanche à tout prix, multiplient toutes les stratégies pour conquérir le pouvoir d’Etat. Qui va gagner ? Personne ne peut le dire. C’est pourquoi, il faut que les règles de jeu soient claires et acceptées de tous. Sinon, on assistera à des contestations qui peuvent glisser le pays sur une mauvaise pente.

Jules Yaovi Maoussi