La Nouvelle Tribune

Menaces de boycott des Jnv dans l’Ouémé-Plateau

Espace membre

Des négociations et tractations pour apaiser le climat

Les journées nationales de vaccination (Jnv) contre la polio ont été lancées il y a quelques jours par les autorités en charge de la santé dans notre pays. Compte tenu de certains paramètres enregistrés sur le terrain par rapport à cette maladie qui sévit d’avantage au sein de la couche juvénile, des mesures hardies ont été prises pour juguler et prévenir le mal, surtout dans les départements de l’Ouémé et du Plateau où sur les vingt cas enregistrés au plan national, ces deux départements en dénombrent une dizaine.

Mais voilà que, depuis quelques jours et à l’annonce des Jnv, les responsables du syntrasech ont lancé des mouvements de boycott. Mais d’autres syndicats du milieu opposés au boycott,  se retirent du  mouvement. Ils réclament entre autres le reversement des mesures sociales.
Toutefois, pour éviter cet état de chose, le directeur départemental de la santé Ouémé-plateau Hubert Alihonou Dégan a entrepris depuis quelques jours des négociations et des sensibilisations avec les responsables du Syntrasech de l’Ouémé-plateau afin qu’ils renoncent à ce débrayage.

{mosgoogle} Les menaces que fait courir la polio aux  jeunes âmes innocentes dans les deux départements compte tenu de la proximité de la frontière nigériane par rapport à certaines communes frontalières, le taux de cas de malades enregistrés dans ces deux départements reste entre autres des sujets qui devraient interpeller la conscience de tout un chacun. Dans tous les cas, on apprend que ces journées nationales de vaccination auront bel et bien lieu puisque les démarches entreprises envers le Syntrasech semblent être fructueuses.

Ismail Kèko