La Nouvelle Tribune

Clôture de la semaine de la paix

Espace membre

Les Soglo boycottent la cérémonie

(Après le Prd à Porto-Novo) Le maire de Cotonou, Nicéphore Soglo, a brillé hier par son absence à la cérémonie de clôture de la semaine de la paix, tenue au palais des congrès de Cotonou.

Il y avait un grand absent à la cérémonie de clôture de la semaine de la paix, ce dimanche à Cotonou. Il s’agit du maire de Cotonou, Nicéphore Soglo, ancien président de la République, alors qu'il était prévu qu’il remette le flambeau de la paix au chef de l’Etat. Son fils, Lehady Soglo, premier adjoint au maire de Cotonou, n’était pas non plus de la partie. Au dernier moment, c’est son homologue de la commune d’Abomey-Calavi, Patrice Houssou-Guèdè, qui a agit à sa place.

La première autorité de Cotonou a eu le même comportement que celle de Porto-Novo, Moukaram Océni, membre du Parti du renouveau démocratique (Prd) de Me Adrien Houngbédji. Lors des manifestations de la semaine de la paix, l’opposition avait publié un communiqué de presse dénonçant les manigances du gouvernement contre la paix et la démocratie au Bénin. Pour les membres de la coalition ‘’L’Union fait la Nation’’, le pouvoir en place viole les textes de la République par la non-installation de tous les conseils communaux du pays, les acharnements politiques et autres attitudes contraires à la Constitution.

{mosgoogle}Ils avaient également fait savoir qu’il y a injustice, mauvaise gouvernance, manque d’équité et autres dérives au sommet de l’Etat menaçant la paix au Bénin. C’est d’ailleurs sur cette base que le maire de Porto-Novo a boycotté la cérémonie de Porto-Novo. Ce dernier fait partie d’un bloc anti-Fcbe (Forces cauris pour un Bénin émergent) qui a refusé de participer à la semaine de la paix. L' absence du maire de Cotonou à la clôture de la semaine de la paix ne devrait donc pas étonner les observateurs avertis de la vie politique nationale.

Jules Yaovi Maoussi