La Nouvelle Tribune

Mouvance présidentielle

Espace membre

La jeunesse Fcbe déclare la guerre à la première dame

En réponse à un communiqué signé du directeur de cabinet de la première dame, Chantal Yayi, mettant en cause un certain Tiburce Afatchao, certains jeunes se réclamant de la jeunesse des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) ont, au cours d’un point de presse, protesté contre le contenu dudit communiqué. Ils menacent d’ailleurs  de manifester leur mécontentement si des preuves ne leur étaient pas fournies.

Le torchon brûle entre la jeunesse Fcbe et le cabinet de la première dame, Chantal de Souza Yayi. C’est ce qui ressort de la sortie médiatique d’un groupe de jeunes vendredi dernier. En effet, la sortie de ces jeunes est consécutive à un communiqué qui a été diffusé sur la chaîne de télévision nationale, l’Ortb. Ledit communiqué indiquait que le nommé Tiburce Afatchao, use de faux, d’escroquerie et de trafic d’influence au nom de la première dame, se faisant passer pour son chargé de mission. L’intéressé, premier secrétaire national à l’organisation de la coordination Fcbe n’a pu supporter l’affaire. Protestant contre de telles accusations qu’ils jugent fausses,  ces jeunes exigent du directeur du cabinet de la première dame, les preuves des allégations contenues dans le communiqué. Un délai de vingt-quatre heures a d’ailleurs été donné au directeur de cabinet pour éclairer leur lampe.

{mosgoogle}Faute de quoi, ils manifesteront par des actions d’éclat leur mécontentement. Mieux, menacent-ils, toutes les personnes impliquées dans le montage dudit communiqué, répondront de leurs actes devant les tribunaux. Par ailleurs, ils estiment que de tels agissements ternissent la vision de Boni Yayi. Ils fustigent par conséquent les auteurs de pareils comportements qu’ils qualifient d’opportunistes de deuxième heure. Ils ont invité en dernier ressort le chef de l’Etat à s’autosaisir  de l’affaire.

Benoît Mètonou