La Nouvelle Tribune

Projet de cession de l’ancien bâtiment du ministère des Affaires étrangères

Espace membre

Le personnel proteste et menace
(Il reste cependant solidaire des agents du ministère du Travail)
Le personnel du ministère des Affaires étrangères, de  l’ Intégration  Africaine, de la Francophonie et des Béninois  de l’Extérieur est à nouveau mécontent. Cette fois-ci, il s’insurge contre la décision prise par le gouvernement de mettre à la disposition de l’administration du ministère du Travail et de la Fonction publique, ses anciens locaux suite à la construction d’autres.
A travers une déclaration rendue publique hier jeudi par le bureau directeur du  Syndicat national des diplomates  Interprètes Traducteurs et Personnels Administratifs et Techniques du Ministère des Affaires Etrangés (Syndipat -Mae), les travailleurs demandent au gouvernement de rapporter sa décision au risque disent-ils de les pousser à des actions plus vigoureuses. Cependant, ils disent être solidaires de la situation que vivent leurs collègues du ministère du Travail et restent disposés à aider à la mobilisation de fonds auprès des partenaires pour la construction d’un siège définitif sur leur propre site.  Lire la déclaration.

Déclaration à la presse du syndicat national des diplomates  Interprètes Traducteurs et Personnels Administratifs et Techniques du Ministère des Affaires Etrangers (Syndipat -Mae)

La décision prise par le Conseil des Ministres en  sa séance du 9 avril 2008 « d’affecter les  anciens bâtiments administratifs du Ministère des Affaires Etrangères  de  l’ Intégration  Africaine, de la Francophonie et des Béninois  de l’Extérieur au ministère du travail et de la Fonction Publique » est lourde de conséquence. Elle procède d’une démarche simpliste qui consiste à déshabiller Pierre pour habiller Paul.
La situation actuelle est en réalité la continuation de la politique de grignotage du domaine du
Ministère dans laquelle s’est engagé le Gouvernement. L’un des actes de cette politique consiste en la cession d’une partie importante du domaine du Ministère et ce, sans consulter les travailleurs du Ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’Extérieur. La gouvernance concertée que proclame urbi et orbi le même Gouvernement serait-elle donc une incantation?
La présente décision du Conseil des Ministres est symptomatique du peu de cas que le
Gouvernement du Changement fait des Diplomates et de la Diplomatie dans sa vision de faire du Bénin « un pays émergent ».
Le Bureau Directeur du Syndipat-Mae voudrait attirer son attention sur le fait que:
- le Ministère en charge des Affaires Etrangères est un Ministère de souveraineté et la vitrine du Bénin;
- dans tous les pays du monde, le Ministère en charge des Affaires Etrangères est un sanctuaire, mieux une forteresse;
- les anciens bâtiments en question sont destinés à accueillir certains services qui sont délocalisés dans des annexes dispersées dans la ville.
- le Nouveau bâtiment ne peut contenir tout le personnel du Ministère qui risque de se retrouver une fois encore à l’étroit.
Le Personnel du ministère des Affaires étrangères comprend aisément la situation lamentable des agents du Ministère en charge du Travail et se résout même à aider le gouvernement à mobiliser le financement qu’il faut auprès des partenaires au développement pour construire à ces collègues un Ministère sur le site identifié à cet effet.
Eu égard à ce qui précède, le Bureau Directeur du Syndipat -Mae :
-condamne la passivité du Ministre des Affaires étrangères sur la question;
- invite le Conseil des ministres, maintenant qu’il est encore temps, à revoir cette décision et à œuvrer dans le sens d’une gouvernance concertée.
En tout état de cause, les travailleurs du Ministère des Affaires, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’Extérieur n’accepteront jamais cette décision à laquelle ils s’opposeront par tous les moyens légaux.
Fait à Cotonou, le 24 avril 2008.
Pour le Bureau Directeur,
Le Secrétaire Général
Chite Ahovè