La Nouvelle Tribune

Propos acerbes de la présidente de la Rb le mardi dernier en plénière

Espace membre

Rosine Soglo veut-elle se  débarrasser d’Epiphane Quenum?

La séance plénière qui a consacré le mardi dernier le début de l’examen du projet de budget de l’Assemblée nationale exercice 2010 a été très houleuse dans un camp comme dans l’autre. C’est de cette occasion que la présidente de la Renaissance du Bénin Rosine Vieayra Soglo a profité pour régler des comptes à certains députés dont son collègue de la Rb Epiphane Quenum.

La présidente Rosine Soglo n’est pas passée par quatre chemins pour dénoncer certains agissements peu orthodoxes du député Epiphane Quenum. Elle est allée jusqu’à le traiter d’avoir ’’bouffé dans’’ l’assiette de la mouvance et que ce serait pour cette raison qu’il se comporte ainsi. Tout est parti de la tournée parlementaire d’informations et de sensibilisation des populations sur le bilan partiel de la 5è législature. Puisque Rosine Soglo a déversé d’abord sa bile sur le président Nago qui aurait permis au député Rb d’être le chef de sa délégation. « C’est Quenum qui sera votre chef de délégation ? C’est normal ça ? » a-t-elle martelé à l’hémicycle en pointant du doigt le président Nago. « Ca c’est se foutre de ma tête. Si vous voulez que nous terminions la semaine de la paix, respectez-moi Nago sinon ça va barder. Vous continuez de me manquer de respect. Je suis au moins votre ainée… » a t-elle poursuivi. Face à cette situation, on s’interroge par rapport à ces propos si la présidente Rosine Soglo veut se débarrasser de son collègue confident qui apparemment ne joue plus convenablement son rôle d’antan auprès de la Rb. Le député Epiphane Quenum ne ferait-il pas aujourd’hui les frais du rapprochement qui avait existé entre temps entre la Rb et le pouvoir en place? On se rappelle que la présidente de la Rb elle même pesait de son poids sur certaines décisions et prises de position de ce parti. Bien que la Rb se dire ancrée aujourd’hui dans l’opposition non déclarée, elle basculait d’un côté comme de l’autre. Les cas les plus flagrants sont notamment lors du vote du budget général de l’Etat gestion 2009 où la Rb avait donné sa caution pour parler de la même voix que les députés Fcbe, la désignation des représentants de l’Assemblée nationale au sein des structures des prochaines élections et d’autres.

{mosgoogle} La même Renaissance du Bénin s’est affichée aussi aux côtés des opposants dans le cadre de la désignation des membres de la Haute cour de justice et dans les parlements régionaux et lors du vote de la loi instituant le médiateur de la République. C’est dire que le comportement qu’affiche aujourd’hui le député Epiphane Quenum par rapport aux intérêts de la Rb n’est autre que la conséquence de l’instabilité du parti qui tantôt vole du côté de la mouvance et tantôt du côté de l’opposition.

Ismail Kèko