La Nouvelle Tribune

Alternance au sommet de l’Etat en 2011

Espace membre

Le leader du mouvement ‘’Sérum antitétanique’’ rassure

Germain Badjagou, président du mouvement ‘’Sérum antitétanique’’,  soutenant la candidature du président de la Banque ouest-africaine de développement (Boad), Bio Tchané, était dimanche dernier l’invité de l’émission « Zone franche » de la télévision Canal3. Après avoir montré les qualités de son candidat, il a indiqué qu’il y aura l’alternance au sommet de l’Etat en 2011. Le président du mouvement ‘’Sérum antitétanique’’, Germain Badjagou, n’a pas fait de cadeau au régime du Changement, ce dimanche, car selon lui le chef de l’Etat a échoué dans sa politique. A cet effet, il a indiqué que le président en exercice de la Banque ouest-africaine de développement (Boad), Bio Tchané est l’homme capable de relever qui attendent le pays pour avoir été pendant longtemps ministre de l’Economie et des finances sous le régime du président Mathieu Kérékou et directeur du département Afrique du Fonds monétaire international (Fmi). Partout il est passé, il a fait montre de rigueur et d’intégrité qu’on lui connaît aujourd’hui, à en croire les propos de son fan. Alors, Germain Badjagou a estimé que Bio Tchané est capable de diriger ce pays. Il a rappelé ses prouesses pour convaincre les uns et les autres. « C’est lui qui a porté le Smig de 18000 à 27000f . Il a su gérer les différends avec les syndicalistes. En son temps, le Bénin a connu une croissance économique », a souligné le leader du mouvement ‘’Sérum antitétanique’’. Pour lui, l’actuel chef de la Boad a des atouts indiscutables pour lutter efficacement contre la corruption, le clientélisme, les malversations, le détournement de deniers publics, des terrains où le régime du Changement a étalé ses graves insuffisances au grand jour. « Il faut nécessairement quelqu’un qui a quelque chose de plus celui-là pour mieux faire », a-t-il martelé. Au vu de tout cela, il soutient que Bio Tchané est le candidat du peuple béninois. « Il a derrière lui un grand nombre. S’il joue, c’est pour gagner en 2011 », a déclaré M. Badjagou, pour montrer que son leader a beaucoup de chances pour succéder au président Boni Yayi en 2011.

Rappel

{mosgoogle}Germain Badjagou a rappelé comment il a été empêché d’organiser son meeting à Dassa-Zoumè par le ministre des Transports, Nicaise Fagnon, le 02 mai dernier. Il a révélé que 1500 jeunes venus de tous les départements du pays étaient à cette rencontre. « Déjà la veille, on a appris que les esprits se chauffaient au palais de la République et nos banderoles ont disparu de la ville», a-t-il fait savoir pour indiquer que ses ennuis ont commencé par là. Selon ses déclarations, des militants-Fcbe (Forces cauris pour un Bénin émergent) avec en tête le ministre Fagnon ont empêché la bonne organisation de l’événement. « En 2011, il y aura l’alternance… », a-t-il conclu.

Jules Yaovi Maoussi