La Nouvelle Tribune

Arrestation du maire de Dangbo

Espace membre

La communauté des communes de l’Ouémé au chevet de Clément Gnonlonfoun

(Les choses se compliquent pour le maire et son Csaf)
48 heures après l’arrestation du maire de la commune de Dangbo Clément Gnonlonfoun et son chef service affaire financière, les maires membres de la communauté des communes de l’Ouémé ont rendu hier visite à leur collègue de Dangbo.

L’objectif de cette visite, à en croire des sources proches de cette communauté, c’est de venir soutenir moralement leur collègue qui est mis aux arrêts depuis quelques jours. Les échanges n’auront duré qu’une dizaine de minutes dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Porto-Novo où il est détenu avec le Csaf. On se rappelle que tout a commencé par des menaces de destitution de la part des conseillers dissidents de cette commune. A l’origine de ces menaces une mauvaise gestion des ressources financières de la commune par le maire Clément Gnonlonfoun. En effet, ce serait une affaire de 1.640.000 FCFA décaissés pour achat de 33 tonnes de ciment qui a fait déborder le vase. Et c’était l’épée brandie par une dizaine de conseillers dissidents qui ont voulu en savoir plus sur comment ces fonds ont été gérés par le maire et son chef service affaire financière. Selon des sources proches des conseillers rebelles, le décaissement de ces fonds aurait été fait sans l’aval du conseil communal. Mais il faut remarquer qu’à l’audition du maire et son Csaf à la brigade de gendarmerie, le maire a évoqué la thèse de falsification de sa signature sur les documents comptables. Après plusieurs auditions, aussi bien de tous les conseillers que le maire et le Csaf, le procureur du tribunal de première instance de Porto-Novo avait demandé que ces mis en cause soient auditionnés.

{mosgoogle}Il ressort de cette audition que les arguments développés par le maire et le Csaf n’ont pas été convaincants. Ce serait pour cette raison qu’ils sont gardés depuis le lundi dernier à vue. A en croire les sources proches de la gendarmerie, ils seront présentés au procureur dès ce jour, ce qui permettra d’avoir une idée claire de leur inculpation ou non. On apprend des mêmes sources que les choses se compliqueraient pour le maire de Dangbo et son inculpation serait irréversible. L’audition de ce jour par le procureur du tribunal de première instance de Porto-Novo situera les uns et les autres sur le sort qui leur sera réservé.

Ismail Kèko