La Nouvelle Tribune

Examen du projet de budget de l’Assemblée

Espace membre

Une session extraordinaire prévue pour le 15 septembre

(La loi sur la corruption également à l’ordre du jour) La confection de l’avant projet de budget de l’Assemblée nationale fait courir toujours les cadres de l’institution parlementaire. Après l’adoption de la mouture finale de ce avant projet de budget, on apprend des sources proches de l’Assemblée nationale qu’une session extraordinaire serait prévue pour le 15 septembre prochain afin de faire voter ce projet de budget pour l’exercice 2010. A en croire les informations recueillies des sources parlementaires, plusieurs rubriques auraient été supprimées par la commission budgétaire présidée par l’honorable Grégoire Laourou. Malgré la diligence faite par les membres de cette commission budgétaire, la confession de ce projet de budget de l’institution parlementaire souffrirait d’un retard énorme conformément à la lettre de cadrage indiquée par le ministère de l’économie et des finances. En effet, l’Assemblée nationale ferait partir des institutions qui n’ont pas encore présenté la première mouture de leur budget au ministre de l’économie et des finances alors que la plupart des départements ministériels et des institutions de l’Etat ont déjà planché. La dernière prévue dans ce cadre a passé hier dont le ministère de l’artisanat, celui du commerce, la haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), la présidence de la République. Il faut dire que pour le moment, l’équipe dirigeante de l’Assemblée nationale peut se frotter momentanément les mains pour avoir franchi un grand pas malgré le retard accusé. Probablement que le mardi prochain, les députés vont se retrouver en session extraordinaire pour faire voter leur projet de budget exercice 2010 avant qu’il ne soit intégré au projet de budget général de l’Etat gestion 2010. C’est dire que les députés ont encore du pain sur la planche car on apprend déjà que le vote de leur budget ne sera pas chose facile en dépit de nombreuses contestations qui n’auraient pas encore été prises en compte lors de l’examen en commission budgétaire de cet avant projet de budget 2010. q Ismail Kèko

Une session extraordinaire pour examiner la loi sur la corruption

{mosgoogle}Outre l’examen du projet de budget exercice 2010 de l’Assemblée nationale lors de la session extraordinaire convoquée par les députés, le gouvernement aurait demandé à la représentation nationale, selon nos sources, une session extraordinaire qui sera consacrée à l’examen et au vote du projet de loi sur la répression de la corruption et de l’enrichissement illicite. En effet, ce projet de loi, on se rappelle, avait fait objet au centre international de conférence de Cotonou, les 10 et 11 septembre 2009, d’un atelier qui permettra son actualisation avant son introduction en commission pour examen. Ce fut un cadre d’échanges entre les députés, les acteurs politiques et institutionnels susceptibles de contribuer à une véritable actualisation du projet de loi. D’ici quelques jours, le vote de cette loi sera chose faite ce qui permettra de lutter plus efficacement contre la corruption et l’enrichissement illicite dont certains cadres de l’administration font objet. Le scandale financier de la Cen-Sad en est une illustration palpable.