La Nouvelle Tribune

Yayi cède aux pressions des syndicalistes

Espace membre

Navigation à vue

Cette manière de fonctionner du pouvoir du Changement montre que le président Boni Yayi encourage la mauvaise gouvernance consciemment ou inconsciemment. « Nous sommes à l’ère où l’on agit avant de réfléchir, alors que c’est le contraire qui devrait se produire », a déclaré Lazare Sèhouéto, lors d’un débat sur les Gsm à l’Assemblée nationale. Telles que les choses se passent aujourd’hui, les faits lui donnent totalement raison. On s’aperçoit que le régime en place pose des actes sans réfléchir sur ses conséquences. Ceci est la preuve palpable que le gouvernement navigue à vue, cafouille et démontre son amateurisme dans la gestion de la chose publique.

Jules Yaovi Maoussi