La Nouvelle Tribune

Commune de Dangbo

Espace membre

Le maire Clément Gnonlonfoun fixé sur son sort ce jour

Les conseillers communaux de Dangbo se réunissent ce jour en session extraordinaire pour décider finalement du sort du maire de cette localité Clément Gnonlonfoun. Conformément aux textes en vigueur, le maire a convoqué la session extraordinaire pour le vote de défiance par rapport à sa destitution. C’est dire qu’il sera finalement fixé sur son sort au terme de cette session extraordinaire.

Selon des sources proches de la mairie de Dangbo, les tombeurs du maire Clément Gnonlonfoun seraient pour le moment au nombre de 11. Alors qu’il faut un nombre de 12 conseillers au total conformément à la loi pour arracher au maire son fauteuil. A en croire les mêmes sources, il se pourrait que ce nombre ne soit pas atteint puisque l’actuel maire possède dans son rang un nombre de conseillers qui lui seraient favorables. Dans tous les cas, le vote aura lieu puisque toute la procédure qu’il faut a été déjà respectée en passant par la médiation du préfet qui aurait été infructueuse. On se rappelle que les conseillers rebelles au maire Clément Gnonlonfoun lui reprocheraient de faire une mauvaise gestion des ressources financières et humaines. Outre cet aspect, les problèmes de parcelles illégalement acquis par les conseillers rebelles et leurs proches entourages ont été révélés par le maire de Dangbo comme l’objet de l’acharnement dont il est aujourd’hui l’objet parce qu’il veut nettoyer l’écurie. En effet, le maire Clément Gnonlonfoun disait lors d’un entretien avec la presse le samedi dernier à Dangbo «tout est monté de toutes pièces, moi je n’ai jamais détourné un franc, au contraire c’est la pratique qui se faisait que j’ai voulu arrêter. J’ai découvert cela et j’ai fait pression jusqu’à ce qu’ils sont partis reverser les sous qu’ils ont pris en faisant semblant d’avoir acheté 33 tonnes de ciment. Et ça c’est passé depuis 2008. Je croyais que tout était fini après cela.

{mosgoogle}Mais quand je persistais dans les problèmes de terrain, ils sont revenus à la charge et il faut comprendre que ce sont les voleurs qui crient au voleur. C’est vraiment dommage mais le moment venu, chacun répondra de ses actes ». Aussi, pour prouver la bonne foi du maire Clément Gnonlonfoun dans ce dossier, le cabinet de géomètre Suprem-Planurba Sarl qui est le maître d’oeuvre du programme de gestion du lotissement et du développement urbain de Dangbo est monté au créneau avec les membres du comité de lotissement de Dangbo pour d’apporter quelques clarifications sur sujet.

Ismail Kèko