La Nouvelle Tribune

Distribution de moustiquaires par les ministres aux populations

Espace membre

Le gouvernement toujours en campagne

(Il donne raison aux opposants)
Les membres du gouvernement sont désormais chargés de distribuer les moustiquaires imprégnées aux populations de leur région d’origine. Ce qui apparaît comme une campagne déguisée au vu des raisons évoquées.
La distribution de moustiquaires imprégnées aux femmes enceintes et aux nourrices est en cours dans nos villages. Et pour la présente édition, ce sont les ministres de la République, membres du gouvernement du Dr  Boni Yayi qui sont à la tâche. C’est à eux que revient la mission d’aller faire le dispatching des moustiquaires dans leur commune ou département d’origine. Le bal a été ouvert par le ministre Bernard Lani Davo. Il était dans son village Lalo, dans le département du Couffo où il a remis à chaque femme une moustiquaire. La raison évoquée par le gouvernement pour que les ministres descendent dans leur région d’origine est que par le passé quand cette opération est confiée à d’autres structures, les moustiquaires se retrouvent sur le marché noir. Un fallacieux argument qui est balayé du revers de la main par des observateurs avertis de la vie politique béninoise et surtout du régime du changement. Car, pour eux, cette opération n’est ni plus ni moins que la poursuite de la campagne précoce entamée par le régime en place depuis son avènement. Ce qui montre la fragilité de cet argument est qu’on ne saurait prévaloir de ce que les moustiquaires se retrouvent au marché noir pour envoyer des ministres sur le terrain. Cela sort de l’entendement et confirme que ces envoyés spéciaux ont une autre mission à accomplir. Si les moustiquaires se retrouvent sur le marché noir, pourquoi ne pas sanctionner les responsables de ces structures impliquées ? En quoi le dispatching par les ministres met-il fin au détournement de ces moustiquaires ? C’est maintenant que le risque d’une utilisation à des fins électoralistes est grand. Quand on voit le fonctionnement du système en place, on ne saurait se tromper sur les objectifs réels de ces descentes ministérielles dans les villages et hameaux.
D’un autre côté, on se rend compte que le gouvernement n’est pas prêt à réduire le train de vie de l’Etat. En ce sens que la sortie d’un ministre a un coût. Dans le même temps, le gouvernement même reconnaît l’état critique de la trésorerie publique. Par conséquent, on ne voit aucunement l’utilité que ce soit les ministres qui aillent distribuer ces moustiquaires avec l’incidence financière que cela aura sur le budget national.

Le gouvernement donne raison aux opposants

Depuis plusieurs mois, les opposants dénoncent la campagne précoce qui est menée par le président Boni Yayi et ses partisans. La présente opération de distribution de moustiquaires donne une fois de plus de l’eau au moulin des opposants au régime. Et Dieu sait que ces derniers ne se priveront guère pour fustiger la chose.

{mosgoogle}Mieux, le gouvernement sciemment ou  inconsciemment, corrobore les accusations de gaspillages qui lui adressées par les leaders des G et F. Si non comment comprendre qu’une opération que doit être faite par de simples agents de santé, soit remis à des ministres qui, apparemment semblent être désœuvrés dans leur bureau.

Benoît Mètonou