La Nouvelle Tribune

Réaction de l’ex-allié de l’opposition suite aux attaques de Houngbédji

Espace membre

R. GbadamassiRachidi Gbadamassi étale ses carences

Le député transhumant du G13, Rachidi Gbadamassi, a réagi jeudi dernier suite aux critiques du président du Parti du renouveau démocratique (Prd), Me Adrien Houngbédji. Exposant ses lacunes en matière d’analyse des faits politiques, le griot du régime de Changement est passé à côté de la plaque.
« Moi, je sais ordonner mes idées. J’ai de la suite dans mes idées…». C’est ce que déclarait le député Rachidi Gbadamassi quand il était dans l’opposition contre le président Boni Yayi et son gouvernement. Après son départ de l’Union pour la relève (Upr), on a l’impression que l’homme est aujourd’hui dans la déroute totale et se débat comme un oiseau tombé dans l’huile rouge pour défendre le régime du Changement. Sa dernière conférence de presse, au Bénin Marina hôtel, est la preuve tangible de ce contact amer. Autrement dit, le député de la 8e circonscription électorale n’a plus de suite dans ses idées. En réagissant contre les déclarations de Me Adrien Houngbédji, il est allé complètement dans le décor, hors sujet. On dirait qu’il n’a pas bien mémorisé sa leçon ce jour. Dans son invention, le président du Prd a abordé les dossiers de la nation avec des propositions claires au gouvernement. L’affaire Cen-Sad, la lutte contre la corruption, la gestion des affaires publiques, les détournements et autres ont été abordés au cours de cet entretien. Le député transhumant, au lieu d’apporter une anti-thèse crédible aux propos de son adversaire politique, comme peut le faire un élève de la classe 4e, est resté dans les nuages. En conséquence, il a divagué tout au long de la conférence de presse et s’est mis à polluer l’environnement au plan intellectuel. Au finish, il a parlé pour ne rien dire. L’essentiel pour lui est de remplir sa part de contrat avec le gouvernement.

Erreurs du gouvernement

A voir le contexte politique actuel, le gouvernement doit savoir que n’importe qui ne doit plus venir parler en son nom. Il faut des personnes crédibles pour répondre à certains hommes de la trempe de Me Adrien Houngbédji. Comment Gbadamassi peut répondre au président du Prd ? A-t-il le bagage intellectuel pour faire cet exercice ? Quelle crédibilité a-t-il dans l’opinion publique pour convaincre les Béninois ? On n’a pas besoin de réfléchir pour répondre à ces questions par la négative. En principe, les responsables politiques au sommet de la pyramide étaient mieux indiqués pour faire cet exercice. La réaction du ministre porte-parole du gouvernement ou celle du porte-parole de la présidence de la République pouvait donner une réplique à Me Houngbédji. Tout comme si le pouvoir en place se retrouve bien dans les attaques de l’opposant et prend l’option de se taire, laissant ainsi le champ aux plaisantins politiques.

{mosgoogle}On dirait qu’il y a un désordre total au sein de la mouvance. Au lieu de rendre service au chef de l’Etat en difficulté, les marchands d’illusions parlent pour lui compliquer la situation. Dès lors, il est temps que Rachidi Gbadamassi aille encore apprendre en politique. Il reste alors au chef de l’Etat de discipliner sa troupe, avant qu’il ne soit trop tard.

Jules Yaovi Maoussi