La Nouvelle Tribune

Règlement pacifique et définitif de la crise à l’Urcar grand Agonvy

Espace membre

Des têtes couronnées tendent la main à Yayi

La crise qui secoue les structures de gestion des Car (coopératives d’aménagement rural) et Urcar (Union des coopératives d’aménagement rural) à grand Agonvy n’a pas encore connu son épilogue.


Pour ce faire, sa majesté Oba Adé Ki Ilouman, roi central de la vallée de l’Ouémé et ses pairs d’Adja-Ouèrè et de Sakété se sont constitués en médiateur dans cette crise qui perdure depuis plus de deux années. Il l’a fait savoir hier au cours d’une conférence de presse qu’il a organisée au sein de sa cour royale à Adjohoun. Ce dernier a retracé tous les évènements qui ont jalonné ces Car et Urcar grand Agonvy et les nombreux dérapages qui ont été enregistrés dans ce cadre et qui ont causé de nombreux dégâts matériels et des pertes en vies humaines. A en croire le roi Singnon, cette crise qui perdure serait due entre autres, à la non tenue des assemblées générales électives dans ces Car et Urcar au cours des exercices de 2000 à 2004. Il a donné aussi les raisons qui les ont motivés à se constituer en état civil pour trouver une porte de sortie définitive et pacifique à cette crise latente. Dans ses explications, le roi central de la vallée a demandé que le chef de l’Etat se penche personnellement sur ce dossier et qu’il pèse de tout son poids pour appuyer ces têtes couronnées à réussir cette mission difficile que même des ministres de son gouvernement n’ont pas encore réussie. Seule sa détermination commune avec les rois de Sakété, d’Adja-Ouèrè et de la vallée peut permettre de trouver des solutions à ces maux qui gangrènent ces coopératives de grand Agonvy, surtout les deux ailes protagonistes de Koutché Rigobert et de Zoumènou. Puisque les nombreuses tentatives et manoeuvres pour aboutir à un règlement définitif de cette crise, n’ont point permis de trouver une issue favorable. Le roi central de la vallée ajoutera que le récent limogeage de son ministre de l’urbanisme qui était en bonne voie sur ce dossier ne devrait pas bloquer le processus de résolution de cette crise entamée par le gouvernement à la suite de son prédécesseur de l’agriculture.

{mosgoogle} Le roi Singnon a par ailleurs rassuré que cette mission que les populations veulent leur confier peut trouver une solution définitive grâce à l’appui du chef de l’Etat lui-même. Il faut rappeler que la non tenue de ces Ag avait provoqué au niveau de certains coopérateurs, des remous qui avaient abouti à l’organisation des Ag sur l’ensemble des Car dans la période du 10 août au 30 septembre 2004. Mais ces Ag se seraient déroulées dans des conditions chaotiques en raison des conflits internes qui minaient toutes les coopératives. La contestation généralisée avait même dégénéré en violence entraînant des troubles à l’ordre public.

Ismail Kèko