La Nouvelle Tribune

Militants syndicaux et citoyens désapprouvent l'interdiction de la marche des centrales syndicales

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter
« Je suis consternée, parce que  mon père de famille  m’a reniée aujourd’hui. En tant  que premier responsable de ce pays, et père de la Nation, Yayi vient de démissionner de son rôle.  Cela voudrait dire tout simplement que nous  sommes  désormais des orphelins. Imaginez ce qui serait arrivé ce jour, si les marcheurs avaient persisté, car en face d’eux, il y avait des militaires lourdement  armés. Non, c’est vraiment dommage pour ce pays, mais que le Président Boni Yayi sache qu’il est obligé de nous écouter et de chercher des solutions aux problèmes posés. Il n’a pas le choix, d’ailleurs.