La Nouvelle Tribune

Noudégbesssi fustige le Ffao

Espace membre

NoudegbessiL’ancien ministre de l’Urbanisme, François Noudégbessi, dénonce la politisation de l’affaire Cen-Sad. C’est pourquoi il n’a pas porté de gants pour fustiger la dernière sortie médiatique du Front des forces d’action de l’Ouémé (Ffao). Il invite les uns et les autres au calme. (Lire son communiqué de presse)
 COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Front des Forces d’Action de l’Ouémé (FFAO) a organisé une conférence de presse le mercredi 15 juillet 2009 à la Maison Internationale de la Culture de Porto-Novo que j’ai appris sur les médias comme tout citoyen. Dans sa déclaration, le FFAO a tenu un certain nombre de propos dans lesquels je ne me retrouve pas.
- Considérant que la construction d’un Bénin émergent exige également de chacun et de tous retenu et respect des valeurs identitaires de notre culture faites de courtoisie ;
- Considérant le ton menaçant et discourtois des conférenciers ;
Considérant la clarté des comptes rendus du Conseil des Ministres du 03 et 10 juillet 2009 ;
- Considérant les explications de l’Inspecteur Général d’Etat et du ministre porte parole du Gouvernement à l’occasion du point de presse du lundi 06 juillet 2009 ;
Je tiens à préciser que je ne suis pas associé à l’organisation de ladite conférence de presse dont les déclarations ne m’engagent nullement.
Je prends l’opinion publique à témoin que dans ce dossier, je n’ai donné mandat à personne pour faire quoi que ce soit en mon nom.
{mosgoogle}Je dénonce par la même occasion la politisation à outrance de ce dossier.
J’invite les populations au calme et à la sérénité et à faire confiance à la Commission mise sur pieds par son Excellence le Président Boni Yayi pour la manifestation de la vérité.
Fait à Cotonou le 16 Juillet 2009
François Gbènoukpo NOUDEGBESSI