La Nouvelle Tribune

Proposition d’organisation des élections par le ministère de l’intérieur

Espace membre

Le gouvernement Yayi veut arriérer le Bénin
Depuis quelques temps, des voix s’élèvent pour souhaiter un autre statut pour la Commission électorale nationale autonome (Cena). A la faveur des dernières élections communales, municipales et locales, le Secrétaire Général du gouvernement, Victor Topanou a dévoilé au cours de l’émission ‘’la nuit électorale’’ organisée par la télévision nationale,  la position du gouvernement sur la question. Faire organiser désormais les élections par le ministère de l’intérieur. Une proposition que d’aucuns qualifient de rébarbative et qui rétrograde la démocratie béninoise  à des années lumières en arrière.

La question de la  restructuration de la Cena n’est plus un sujet nouveau. La tendance à ce niveau est qu’il faut parvenir à une commission électorale nationale autonome (Cena) dépolitisée. La majorité des hommes politiques, des organisations de la société civile, des citoyens lambda sont presque unanimes pour que le législateur revoie la composition de cette institution. Pour ce panel de citoyens, il faudrait que les prochaines Cena soient essentiellement composées de techniciens assistés par quelques représentants des partis politiques. Les différents points de vue convergent donc vers cet idéal. Pendant ce temps, on a l’impression que le gouvernement béninois rame à contre courant. La déclaration du Sg sur le plateau de la télévision est assez significative. Il pense qu’avec les ratés observés dans la tenue du scrutin du dimanche dernier et la forte politisation de la Cena, il faut confier la charge des élections au ministère de l’intérieur. Une proposition que les autres invités ont aussitôt dénoncée. Outre cette réaction spontanée des participants à l’émission, il faut se demander si le ministère de l’intérieur est un organe apolitique. Nenni. Il est bel et bien un appendis du gouvernement. Comment veut- on que les autres partis politiques fassent confiance à un organe de l’exécutif qui positionne des candidats aux diverses élections ? Pour dépolitiser la Cena faut-il remettre l’organisation au ministère de l’intérieur ? Le gouvernement veut-il être juge et parti ? Et pour quel résultat ? Quand on remonte dans le temps, on se rend aisément compte que le Bénin a déjà appliqué par le passé cette proposition.  Et le résultat est assez décevant. Le même individu, chef de l’appareil exécutif remportait toujours et sans pudeur toutes les élections avec des scores à la limite du ridicule- 99 ,99%. Et c’est à cette  pratique que le Sg du gouvernement voudrait convier à nouveau le peuple béninois. L’autre interrogation majeure qui trotte dans la tête de bon nombre de béninois est de savoir si c’est à cette formule que le chef de l’Etat fait allusion en affirmant après son vote dimanche dernier, qu’il va procéder à des réformes électorales. Eh bien, l’écho reçu par le pavé jeté dans la marre par le Sg du gouvernement est assez éloquent. La maturité du peuple béninois n’est plus à démontrer. Et ce n’est sûrement pas cette formule qu’il convient de ressusciter.

Benoît Mètonou